Le ministre Israélien de la défense menace Ismael Haiyeh

"A partir du moment où le Hamas continuera dans la voie du terrorisme, personne au sein de ce mouvement ne bénéficiera de la moindre immunité", a affirmé M. Mofaz à la radio militaire, en réponse à une question sur un éventuel assassinat ciblé qui pourrait viser M. Haniyeh.

M. Mofaz est un des dirigeants de Kadima, un parti centriste dirigé par le Premier ministre par intérim Ehud Olmert, donné favori par les sondages pour les élections législatives du 28 mars.

Dimanche, Avi Dichter, un ancien dirigeant du Shin Beth, le service de sécurité intérieure, avait menacé d’emprisonnement et de mort Ismaël Haniyeh.

"Si Haniyeh et ses gens continuent leur politique de terreur et d’assassinats lorsqu’ils seront au pouvoir, ils se retrouveront derrière les barreaux ou rejoindront cheikh Yassine", avait prévenu M. Dichter.

Il faisait allusion au fondateur et chef spirituel du Hamas, Ahmad Yassine, assassiné par Israkl en 2004.

Le Hamas a dénoncé les déclarations de M. Mofaz affirmant qu’elles relèvent d’un "terrorisme d’Etat".

"Le Hamas ne craint pas les menaces et le chantage. Nous sommes attachés à la défense des droits et des intérêts de notre peuple quel qu’en soit le prix", a déclaré à l’AFP le porte-parole du mouvement, Sami Abou Zouhri.

"Les propos du ministre israélien de la Défense relèvent d’un terrorisme d’Etat", a-t-il ajouté.

Ismaël Haniyeh a déjà échappé à une tentative d’assassinat en septembre 2003 alors qu’il était en compagnie de cheikh Yassine. Un avion de combat israélien avait largué une bombe sur une maison de Gaza où les deux hommes se trouvaient.

Il a également été emprisonné plusieurs fois par Israkl durant la première Intifada qui a éclaté en 1987. Il a été détenu durant 18 jours en 1987, six mois en 1988 et trois ans à partir de l’année suivante.

Il a été expulsé le 17 décembre 1992 par l’Etat hébreu pour six mois avec des dizaines de responsables du Hamas et du mouvement radical Jihad islamique vers le Liban sud.

Après la victoire du Hamas aux élections législatives de la fin janvier, Ismaël Haniyeh a été chargé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de former le prochain gouvernement.

M. Olmert a pour sa part prévenu qu’il boycotterait un gouvernement dirigé par le Hamas qui refuse de reconnaître Israkl ainsi que les accords israélo-palestiniens conclus dans le passé.

La branche militaire du Hamas est responsable de la plupart des attentats suicide commis ces dernières années en Israkl. Le principal mouvement islamiste palestinien respecte toutefois depuis l’an dernier une trêve des attaques anti-israéliennes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *