Le nouveau parlement palestinien se réunit dans une ambiance houleuse

Des vifs échanges ont opposé le président du Conseil législatif (CLP, parlement), Aziz Doweik, et les députés du Fatah qui ont contesté l’ordre du jour de la séance prévoyant le réexamen de mesures votées par le précédent parlement.

Le chef du groupe parlementaire du Fatah, Azzam Al-Ahmad, et les principaux élus du mouvement comme Nabil Chaath, Mohamad Dahlane et Sakb Erakat ont en vain tenté d’obtenir le retrait de cet article de l’ordre du jour mais M. Doweik, un cadre du Hamas, n’a rien voulu entendre.

Les élus du Fatah arguaient de l’"illégalité" du réexamen par le CLP de mesures votées par le précédent parlement alors que plusieurs députés du Hamas ont pris la parole pour tenter de justifier une telle procédure.

L’article controversé a finalement été maintenu à l’ordre du jour après un vote en ce sens de la majorité des députés.

Le CLP, issu des élections législatives du 25 janvier, est dominé par le Hamas, qui occupe 74 des 132 sièges contre 45 pour le Fatah, le parti du leader palestinien Mahmoud Abbas. 112 députés étaient présents lundi.

Le précédent CLP, contrôlé par le Fatah, avait notamment entériné lors de sa dernière séance, le 13 février, la nomination de membres du Fatah à des postes administratifs clés et la création d’une Cour constitutionnelle dont M. Abbas nommerait les juges, ce que le Hamas avait contesté.

Le secrétaire du parlement, Mahmoud Al-Ramahi, lui-même issu du Hamas, a tenté de minimiser l’altercation. "Cela reflète un climat de démocratie dont nous sommes fiers", a-t-il dit.

La député indépendante, Hanane Achraoui, a pour sa part déploré une ambiance "tendue". "J’espère que de telles frictions ne marqueront pas toutes les séances du CLP", a-t-elle ajouté.

M. Chaath a regretté que M. Doweik n’ait pas fait preuve de flexibilité. "Il a ses vues et ses convictions et il ne transigera pas du tout", a-t-il dit.

Dans une brève allocution à l’ouverture de la séance, M. Doweik a appelé au "respect du principe de la séparation des pouvoirs", affirmant que le rétablissement de la sécurité dans les territoires palestiniens devrait être au centre de l’action des députés.

Les photos de 12 députés détenus en Israkl ont été posées sur des chaises vides dans l’enceinte, en signe de solidarité.

Le CLP avait été inauguré le 18 février par M. Abbas.

La plupart des 54 députés de la bande de Gaza assistaient à la séance par vidéo-conférence faute de permis israélien pour se rendre à Ramallah.

Parmi les députés du Hamas établis à Gaza figure notamment Ismaël Haniyeh qui a été chargé par M. Abbas de former le prochain gouvernement palestinien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *