Le Premier ministre tunisien : Le meurtre de Chokri Belaïd « un acte de terrorisme » contre la Tunisie

Le Premier ministre tunisien : Le meurtre de Chokri Belaïd « un acte de terrorisme » contre la Tunisie

Le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali, du parti islamiste Ennahda, a dénoncé un « acte de terrorisme » contre toute la Tunisie après le meurtre de l’opposant Chokri Belaïd mercredi à Tunis.
« C’est un acte criminel, un acte de terrorisme pas seulement contre Belaïd mais contre toute la Tunisie », a-t-il dit à la radio Mosaïque FM, promettant de tout faire pour que le tueur soit arrêté rapidement.
« Le peuple tunisien n’est pas habitué à ce genre de choses, c’est un tournant grave (…) notre devoir à tous, en tant que gouvernement, en tant que peuple c’est de faire preuve de sagesse et de ne pas tomber dans le piège du criminel qui vise à plonger le pays dans le désordre », a-t-il déclaré.
Selon M. Jebali, Belaïd, figure de l’opposition de gauche et critique acerbe du gouvernement actuel, a été tué de trois balles tirées à bout portant par un homme portant un vêtement de type burnous, sorte de long manteau traditionnel en laine avec une capuche pointue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *