Le procès de la jeune palestinienne Ahed Tamimi reporté

Le procès de la jeune palestinienne Ahed Tamimi reporté

Le procès d’Ahed Tamimi, une adolescente devenue pour les Palestiniens une icône de l’engagement contre l’occupation israélienne, a de nouveau été reporté, ont indiqué dimanche l’armée et la défense israéliennes.

Son procès qui devait initialement commencer le 31 janvier, a été une première fois reporté au 6 février, puis au 13 février.

La jeune fille, âgée de 17 ans, sera jugée devant un tribunal militaire.

Une des protagonistes d’une vidéo qui la montre, avec sa cousine Nour, 20 ans, bousculer deux soldats israéliens, puis leur donner des coups de pieds et de poings, Ahed Tamimi a été inculpée le 1er janvier par la justice militaire israélienne de douze chefs d’accusation liés à cet incident mais aussi à des faits antérieurs présumés, comme des jets de pierres.

Apparaissant au cours de la vidéo, la mère d’Ahed, également arrêtée, est toujours détenue, tandis que sa cousine a été libérée sous caution.

Selon leur avocate, la mère d’Ahed, Nariman Tamimi, sera également jugée à partir du 13 février.

Les organisations de défense des droits de l’Homme et l’Union européenne ont exprimé leur préoccupation devant le cas de cette adolescente.

De son côté, le bureau du Haut Commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme a souligné que, selon les normes internationales, un enfant ne devait être détenu qu’en dernier recours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *