Le retour des conservateurs

Le parti populiste de Haider (FP) a chuté aux législatives anticipées de dimanche. L’ampleur de la victoire de ses alliés conservateurs va permettre le maintien de la coalition au pouvoir droite-extrême droite.
C’est le meilleur score des conservateurs, 42,3 %, depuis vingt ans. De ces résultats, il ressort que le parti de Haider encaisse un revers de taille mais reste dans la partie. Il garde une chance de faire partie de la prochaine coalition et de revenir ainsi au gouvernement même s’il n’atteint pas son objectif de 15 % des voix.
Les Sociaux-démocrates avaient espéré revenir au pouvoir après près de trois ans d’opposition, soit au sein d’une coalition « rouge-verte » avec les Grénen, soit dans une grande coalition avec les conservateurs qui ont dirigé l’Autriche pendant treize ans, jusqu’en 2000. Ils réalisent toutefois un score honorable avec 37 % des voix, soit trois à quatre point de plus qu’il y a trois ans. Ainsi, malgré des déchirements et des contradictions internes assez graves au sein de la coalition sortante, la droite et l’extrême droite réussissent tout de même à préserver leur majorité, à l’issue de ces élections législatives anticipées.
L’Europe était montée au créneau pour dénoncer l’arrivée en Autriche d’un parti aux relents xénophobes et racistes. L’Union européenne avait même décrété un isolement diplomatique de sept mois à Vienne, lors de la formation du gouvernement autrichien de la coalition sortante.
Dans l’immédiat, l’Autriche s’interroge sur ses problèmes urgents : la lutte contre le chômage, la réforme des pensions, la fiscalité ou encore l’élargissement de l’Union européenne sont les échéances qui comptent pour eux et qui doivent trouver des réponses rapides. Peu importe la coalition qui prendra les rennes du pouvoir, pourvu qu’elle s’y attèle et vite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *