Le second tour, seul scénario possible

Abdullah Abdullah, qui doit affronter le 7 novembre le président sortant Hamid Karzaï lors du second tour de l’élection présidentielle afghane, a estimé mercredi qu’il s’agissait du «seul scénario »possible, réfutant tout accord politique avec son adversaire. «En ce qui concerne le second tour, mon seul désir est qu’il se tienne à la date prévue, dans de bonnes conditions, aussi bien sur le plan de la sécurité que de la transparence», a déclaré Abdullah Abdullah au cours d’une conférence de presse. «Je ne subis pas les pressions de la communauté internationale, pour me plier à un scénario», a-t-il assuré, alors que plusieurs diplomates faisaient état de la possibilité d’un accord politique entre MM. Karzaï et Abdullah, qui rendrait inutile le second tour.
«Il y a peut-être des préférences pour un autre scénario, mais en ce moment, le second tour est le seul scénario», a-t-il souligné. Outre la faible participation (38,7%), le premier tour a donné lieu à des fraudes massives, puis à un affrontement en coulisses sur le traitement à accorder à ces fraudes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *