Le Venezuela sans président

Poussé par un groupe d’officiers militaires de haut rang et par la gigantesque manifestation de jeudi, le chef de l’Etat Chavez a renoncé vendredi au pouvoir. Un pouvoir pris en mains par Pedro Carmona, leader du patronat, le Fedecamaras.
Celui ayant aussitôt déclaré qu’il prenait la tête du gouvernement de transition « chargé de préparer l’organisation d’élections libres ». Hugo Chavez, un ancien parachutiste élu triomphalement en décembre 1998, a quitté le palais présidentiel Miraflores dans la matinée et a été conduit jusqu’au quartier général des forces armées de Caracas.
«Le président a été prié de démissionner et il a accepté » , avait auparavant annoncé le chef de l’armée, le général Lucas Rincon, également partant. « Ayez foi en vos forces armées», a également lancé Rincon en annonçant sa démission ainsi que celle de l’ensemble du haut commandement militaire. Il a par ailleurs appelé la population à rester calme et à éviter toute violence. Le successeur de Rincon, le général Efrain Vasquez, a précisé que Chavez avait été placé en «garde à vue».
Le départ de Chavez constitue le dénouement d’une nuit agitée au cours de laquelle des généraux des quatre armées – terre, air, mer, garde nationale – se sont succédé à la télévision pour réclamer la démission du président.
Auparavant, Alberto Camacho Kairuz, général de la garde nationale et vice-ministre de la sécurité dans le régime Chavez, avait affirmé que le gouvernement de gauche de Chavez avait «abandonné ses fonctions » et que le pays, quatrième exportateur mondial de pétrole, était sous le contrôle des forces armées. « Nous devons mener une transition pacifique », avait ajouté Camacho. « La meilleure chose à faire pour le président et son cabinet est de se rendre, ou de disparaître du pays ». La veille, 150.000 opposants avaient défilé dans les rues de Caracas. Au moins 13 personnes avaient été tuées et 110 blessées dans des affrontements avec la garde nationale et des hommes armés partisans de Chavez.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *