Législatives en Egypte : les juges en appellent à l’aide de l’armée

"Les agressions dont ont été victimes de nombreux magistrats lors de la deuxième phase des élections ont démontré l’impuissance de la police, sinon son laxisme prémédité pour permettre aux gros bras de pénétrer dans les bureaux de vote, d’agresser les juges, de briser et incendier les urnes et de terroriser les électeurs", écrit le Club des magistrats égyptiens.
Commencées le 9 novembre, les législatives se déroulent en trois phases devant s’achever le 7 décembre. Dimanche doit avoir lieu le second tour de la deuxième phase.
Les juges sont chargés de surveiller le déroulement des opérations de vote.
Plusieurs ONG locales ont accusé des hommes de main du Parti national démocrate (PND, au pouvoir) d’avoir été à l’origine d’un certain nombre d’incidents violents et d’actes d’intimidation constatés pendant la première phase. Elles ont renouvelé ces accusations à la suite des nouvelles violences et perturbations du scrutin qui ont fait un mort, dimanche, au cours du premier tour de la seconde phase.
"Tous ces incidents constituent une preuve irréfutable que la police n’a pas rempli sa mission d’autant que ces actes de violence avaient commencé lors de la première phase et ont connu une escalade au cours de la deuxième pour devenir un phénomène généralisé", ajoute le communiqué du Club publié à l’issue d’une réunion extraordinaire de son conseil d’administration dans la nuit de mardi à mercredi.
"Cela amène le Club des magistrats à demander (au gouvernement) de faire appel à nos forces armées conformément à l’article 26 de la loi régissant l’exercice des droits politiques", ajoute le texte.
Cet article, ajoute le communiqué, stipule que "l’ordre doit être assuré dans les bureaux de vote" et qu’il est possible pour cela d’avoir "recours à la police ou à la force armée".
Jusqu’à présent, les résultats des législatives ont confirmé une percée sans précédent des Frères musulmans, mais le PND du président Hosni Moubarak devrait maintenir sa domination sur l’Assemblée du peuple.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *