Les confessions d’une terroriste

Les confessions d’une terroriste

Elle s’est exhibée comme un mannequin qui montre les dernières tendances de mode. Elle était habillée en noir. Sa tête recouverte d’un foulard blanc et une ceinture épaisse de bande translucide bourrée de fils rouges entourait son tronc. Sajida Mabrouk Atrous Rishawi, épouse d’un des trois kamikazes auteurs des attentats qui ont fait 57 morts mercredi à Amman, a passé aux aveux. Ses confessions ont été retransmises sur la chaîne de télévision jordanienne.
La séquence diffusée par la télévision jordanienne débuta par quelques images muettes sur lesquelles la femme ouvre son manteau et montre une ceinture d’explosifs autour de sa taille, ainsi que la manière dont elle peut être actionnée. «Je m’appelle Sajida Mabrouk Atrous Rishawi, née en 1970 à Ramadi (Irak). Je suis entrée en Jordanie avec mon mari le 5 novembre avec des passeports irakiens falsifiés, sur lesquels le nom de mon mari était Ali Hussein Ali et le mien Sajida Abdel Qader Latif», a-t-elle déclaré avec un ton calme. «Mon mari a fait exploser sa bombe et j’ai essayé de faire exploser ma ceinture mais ça n’a pas marché. Les gens se sont mis à courir et j’ai couru avec eux», a-t-elle ajouté. Son époux, Ali Hussein Ali al-Chamari, 35 ans, a été identifié dimanche comme l’un des trois Irakiens ayant perpétré les attentats-suicides contre trois hôtels d’Amman. Les deux autres kamikazes étaient Rawad Jassem Mohammed Abed, 23 ans, et Safaa Mohammed Ali, 23 ans.
La jeune femme, qui est originaire de Ramadi, dans la province d’Anbar, a dit qu’elle était entrée en Jordanie depuis l’Irak avec son mari et deux autres hommes. «Je voyageais avec mon mari qui avait un faux passeport au nom de Ali Hussein Ali, et le mien au nom de Sajida Abdel Qader Latif».
Plus tôt dans la journée, la police jordanienne avait publié les identités des trois auteurs, tous Irakiens, des attentats. Le roi Abdallah II a annoncé lui-même l’arrestation de la femme. Tous les quatre étaient arrivés en Jordanie en voiture le 4 novembre, cinq jours avant les attentats, et avaient loué un appartement meublé dans le quartier de Tlaa Ali, dans l’ouest d’Amman.
Le jour des attentats, ils ont pris des taxis en direction de leurs cibles. Le couple Al-Chamari, habillé comme pour aller à une soirée, est entré dans la salle du Radisson où se tenait une réception de mariage pour "faire le plus grand nombre de victimes", a expliqué le Premier ministre adjoint Marouan Mouacher.
Le triple attentat visant des hôtels de la capitale jordanienne et attribué à Al-Qaïda en Irak a fait 57 morts. Abou Moussab al-Zarqaoui avait affirmé que l’opération avait été menée par quatre kamikazes irakiens, dont une femme et son mari. D’après les autorités jordaniennes, l’enquête se poursuit et que les enquêteurs n’ont pas encore bouclé l’affaire.
D’ailleurs, le roi Abdallah II de Jordanie a fait état dimanche d’autres pistes. «Nous voulons savoir si cela (l’arrestation de la femme) nous conduit vers d’autres personnes qui ont participé à ce crime», avait-il déclaré à la télévision américaine NBC. Rappelons que la branche armée d’Al-Qaïda en Irak, dirigée par le Jordanien Zarqaoui, a revendiqué jeudi ce triple attentat qui a fait 57 morts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *