Les émotions américaines de Nicolas Sarkozy

Les émotions américaines de Nicolas Sarkozy

Après une horrible semaine où il a vu sa majorité prendre une raclée historique, sa gauche se régénérer à vue d’œil et son ennemi intime Dominique De Villepin lancer son parti politique, une autre machine de guerre contre lui, sans parler des rumeurs malveillantes sur la mauvaise santé de sa vie conjugale avec Carla Bruni, quoi de plus rafraichissant pour Nicolas Sarkozy que d’entamer une virée américaine, histoire de changer d’air et de se remonter le moral. Et pour ceux que la prospection visuelle intéresse, voici quatre clichés extrêmement forts qui vont illuminer le séjour américain de Nicolas Sarkozy, tant sa visite officielle aux Etats-Unis a été découpée en séquences, comme des mini scènes chargées de raconter une histoire ou de véhiculer une idée. Premier cliché est celui du président Nicolas Sarkozy en train de discourir et d’échanger avec un millier d’étudiants américains dans l’enceinte de la prestigieuse Université Columbia. Deux accroches à cette intervention politique au vernis culturel. La première est que Columbia est considérée comme l’université américaine qui compte le plus grand contingent d’étudiants européens à la tête desquels les Français sont largement en tête, signe et incarnation vivante de la vitalité des échanges entre l’excellence américaine et le savoir-faire français. Seconde accroche, Nicolas Sarkozy compte profiter de l’anniversaire de la fondation de l’alliance franco- américaine qui compte deux siècles d’existence pour s’interroger à haute voix sur l’importance de la relation entre Français et Américains. Second cliché est celui qui montrera Nicolas Sarkozy en train de murmurer dans l’oreille de Ban-Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies. Au-delà de la symbolique de l’image, il est difficile, voire irrésistible pour Nicolas Sarkozy à New York, sans parler et même poser avec Ban-Ki-moon. D’autant que les Nations Unies discutent en ce moment un projet de résolution qui intéresse au plus haut niveau le président français, celui qui vise à imposer et à durcir des sanctions contre l’Iran pour l’obliger à se conformer, en matière nucléaire, à la volonté de la communauté internationale. Troisième cliché important aura pour théâtre le Congrès américain. Une rencontre avec John Kerry qui est non seulement le président de la commission des affaires étrangères au Sénat mai aussi l’homme clef qui porte le projet de loi, chargé de convaincre le Congrès sur la lutte contre le réchauffement climatique. Le dernier sommet de Copenhague a vu les Américains très en deçà des espérances suscitées par l’arrivée de Barack Obama. Le quatrième cliché est celui de Nicolas Sarkozy debout aux côtés de Barack Obama au Rose Garden, aux pieds de la Maison-Blanche en train de sublimer, avec le lyrisme de circonstances, la relation franco-américaine. Le soir en compagnie des deux femmes les plus élégantes de la planète, selon la presse people, Michelle et Carla, ils vont dîner en tête-à-tête dans les appartements privés des Obama à la Maison-Blanche. Le geste se veut rempli de significations et a pour but de faire taire tous ceux qui, à tort ou à raison, avaient ergoté sur la mauvaise relation entre les deux hommes. Entre Nicolas et Barack, l’alchimie est de meilleure qualité que la presse ne laisse entendre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *