Les Etats-Unis publient leur liste noire

Alors que Ben Laden reste introuvable, les Etats-Unis ont mis à jour une liste de noms plus ou moins connus qui constitueraient le noyau dur d’Al Qaïda. On le sait, trois de ses lieutenants sont déjà morts : l’Egyptien Mohammed Atef, chef du bras armé du Front islamique international de B en Laden, ainsi que Tarik Anouar Al-Saïd Ahmed et Mohammad Salah, tous deux cadres du mouvement tués lors de frappes près de Khowst (Est de l’Afghanistan). Mais les autres sont toujours en vie, à commencer par Ayman Al-Zawahri, un chirugien égyptien de 50 ans, considéré comme le bras droit du milliardaire saoudien. Il est inculpé pour les attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, mais aussi condamné à mort par contumace en Egypte pour son rôle dans les activités terroristes du djihad égyptien. Autre suspect : le «cheikh Saïd» alias Mustapha Ahmad Al-Hissaoui ou Saâd Al-Sharif. Agé de 33 ans, ce Saoudien est un beau-frère de Ben Laden et gère les affaires financières du milliardaire depuis l’époque de son séjour soudanais. Il aurait notamment envoyé de l’argent au pirate de l’air Mohammed Atta en préparation des attentats du 11 septembre. Figurent aussi dans la liste de Washington, Abou Zoubeïda (chargé du recrutement pour Al-Qaïda) condamné à mort par contumace en Jordanie en septembre 2000 pour avoir préparé une série d’attentats contre des intérêts américains et israéliens au moment du passage à l’an 2000 en Jordanie), et Saïf Al-Adel (chef de la sécurité et cadre présumé du djihad égyptien, recherché dans le cadre des attentats contre les ambassades américaines en Afrique de l’Est)… Recherchés « morts ou vifs », ces hommes continuent en tout cas de terrifier l’Amérique qui continue inlassablement sa traque contre son ennemi numéro un.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *