Les femmes sont majoritaires dans le nouveau gouvernement

Investi vendredi à la tête du gouvernement après la victoire de son parti aux législatives, le socialiste Zapatero a fixé trois «grandes priorités» à sa nouvelle équipe : « croissance économique avec davantage d’innovation», «affronter le changement climatique» et conforter «l’égalité entre hommes et femmes». Il a reconduit, pour entamer son second mandat de 4 ans, les poids lourds de son précédent gouvernement, notamment la vice-présidente et porte-parole Maria Teresa Fernandez de la Vega et le vice-président chargé de l’Economie Pedro Solbes. Ce dernier sera assisté de Miguel Sebastian, ancien conseiller économique de M. Zapatero, nommé à l’Industrie, au Commerce et au Tourisme, pour affronter le net ralentissement économique espagnol, enjeu crucial des prochains mois.
Miguel Angel Moratinos demeure à la tête de la diplomatie espagnole, où il préparera la présidence espagnole de l’Union européenne au premier semestre 2010 et s’efforcera de réchauffer les relations avec Washington. Alfredo Perez Rubalcaba, en dépit de ses réticences, conserve le poste sensible de ministre de l’Intérieur, où il mène notamment la lutte contre l’organisation séparatiste basque armée ETA.
La négociation manquée avec l’ETA a terni le premier mandat de M. Zapatero, qui recherche maintenant un accord avec le Parti Populaire d’opposition (droite), «pour en finir» avec l’organisation armée, jugée responsable de plus de 800 morts en 40 ans de violences.
Carme Chacon, étoile montante du Parti socialiste en Catalogne, est devenue à seulement 37 ans la première femme ministre de la Défense de l’histoire de l’Espagne, une des surprises de ce gouvernement. Elle fait partie des neuf femmes, contre huit hommes, composant l’équipe annoncée samedi par Zapatero, après sa prestation de serment devant le roi Juan Carlos. Ses précédentes équipes étaient strictement paritaires (8 femmes et 8 hommes).
A l’issue d’un premier mandat marqué par d’importante réformes sociales, Zapatero, 47 ans, a clairement affiché son intention de poursuivre dans cette voie, en mettant l’accent sur l’égalité hommes-femmes et la lutte contre la violence conjugale. Ce gouvernement, à la fois rajeuni et marquant une certaine continuité, voit l’arrivée de cinq nouveaux ministres et le départ de quatre titulaires de l’équipe sortante, dont le ministre du Travail et des Affaires sociales Jesus Caldera, un proche de Zapatero appelé à d’autres tâches politiques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *