Les négociations ne peuvent pas continuer «indéfiniment»

Le chef de l’opposition zimbabwéenne, Morgan Tsvangirai, a averti lors d’une visite à Strasbourg que les négociations avec le président Robert Mugabe pour un partage du pouvoir ne pourraient pas continuer «indéfiniment». Les négociations «ne peuvent pas durer indéfiniment», a-t-il déclaré en marge des Journées européennes du développement. «Nous avons bien sûr notre idée sur combien de temps cela peut traîner. À notre avis, il ne doit pas y avoir une limite précise, mais nous ne pouvons continuer éternellement», a-t-il ajouté. Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai avait indiqué vendredi qu’il refusait de participer au gouvernement d’union avec le président Robert Mugabe jusqu’à ce qu’ils résolvent leurs désaccords sur un partage équitable du pouvoir prévu dans un accord signé le 15 septembre. «Nous ne tournons pas le dos à cet accord, nous soutenons et défendons cet accord, mais il doit refléter un partage équitable du pouvoir», a ajouté le leader du MDC lors d’une conférence de presse. «Si nous manquons cette chance, alors la tragédie pour notre pays est bien trop désespérée à imaginer». M. Tsvangirai, qui selon l’accord de accord de partage du pouvoir signé le 15 septembre pour former un gouvernement d’union nationale devrait devenir Premier ministre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *