Les Palestiniens prêts à discuter

L’Autorité palestinienne s’est déclarée prête à négocier un accord de cessez-le-feu global avec Israël et reprendre les négociations de paix sous l’égide du Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU). La proposition palestinienne a été faite au terme d’une réunion le week-end de membres du cabinet du Comité exécutif de l’OLP à Ramallah en Cisjordanie, sous la présidence de Yasser Arafat. «La direction palestinienne se déclare prête à parvenir immédiatement à un accord global de cessez-le-feu dans toutes les régions et à reprendre sans délai les négociations sous l’égide du Quartette», déclare le texte. La direction palestinienne est «surprise par la réponse négative du gouvernement israélien qui a rejeté un appel à la relance du dialogue et préféré s’engager dans la voie de l’escalade militaire», poursuit le communiqué.
La direction palestinienne a par ailleurs apporté son appui au dialogue entre factions palestiniennes en Egypte dont une nouvelle réunion est prévue demain : «Nous soutenons ce dialogue national et appelons à une unité nationale qui permettra de réaliser nos objectifs, à savoir la fin de l’occupation israélienne, l’établissement d’un Etat indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale et le règlement de la question des réfugiés », a ajouté le texte. La direction palestinienne a appelé toutes les formations palestiniennes engagées dans le dialogue du Caire à «mettre de côté leurs considérations partisanes et penser au seul intérêt national».
Toujours sur le plan diplomatique, le secrétaire d’Etat américain, Colin Powell a réaffirmé l’engagement des Etats-Unis à résoudre le conflit qui oppose Palestiniens et Israéliens, le plus urgent au Proche-Orient, selon lui. S’exprimant avant le début d’une conférence rassemblant des Américains impliqués dans la politique étrangère de leur pays, Colin Powell a précisé que l’Administration américaine allait reprendre ses efforts pour trouver une solution au conflit, maintenant que les élections israéliennes ont eu lieu. Il a précisé que les Etats-Unis utiliseraient un plan, établi en partenariat avec la Russie, l’Union européenne et les Nations unies, qui prévoit la création d’un Etat palestinien d’ici 2005 sur l’ensemble des territoires occupés par Israël lors de la guerre de 1967.
Dans le même temps, le porte-parole du département d’Etat, Richard Boucher a déclaré que le gouvernement américain «était en train de mettre en place l’application du plan visant la création de l’Etat palestinien». «Nous voulons assurer que nous souhaitons continuer à avancer», a affirmé Richard Boucher. Sur le terrain, la logique israélienne est tout autre. Les forces de répression israélienne ont abattu un autre palestinien samedi à Rafah, dans le Sud de la Bande de Gaza. Par ailleurs, des bulldozers israéliens ont rasé quatre maisons à Rafah. En Israël, Ariel Sharon a fait savoir qu’il maintiendrait le ministre de la guerre sortant, Shaoul Mofaz, partisan d’une ligne d’assassinat à grande échelle des Palestiniens, à son poste dans le prochain gouvernement.
Les consultations pour y arriver commencent cette semaine mais Sharon a ,d’ores et déjà, annoncé que le portefeuille détenu pat Mofaz ne fera pas l’objet de négociations dans le cadres des pourparlers engagés avec les formations politiques pour constituer un nouveau gouvernement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *