Les tueurs présumés des touristes français inculpés

Mohamed Ould Chabarnoux et Sidi Ould Sidna, arrêtés le 11 janvier à Bissau, ainsi que Maarouve Mohamed Habib, toujours en fuite, ont été inculpés dimanche soir de plusieurs chefs d’inculpation liés à des «actes de terrorisme»  portant à treize le nombre de personnes inculpées dans le cadre de cette affaire, a indiqué à l’AFP la police judiciaire sous couvert de l’anonymat.
Les trois hommes ont notamment été inculpés pour « appartenance à une association de malfaiteurs dans le but de tuer», et pour «utilisation du territoire national pour actes de terrorisme contre des citoyens d’un pays étranger», a précisé la même source. Ould Chabarnoux et Ould Sidna, ont été renvoyés à la prison civile de Nouakchott, et le juge a lancé un mandat d’arrêt international contre le troisième assassin présumé M. Habib. Deux personnes ont également été inculpées dimanche pour «appartenance à une association constituée pour mener des actes de terrorisme, fournir une aide matérielle et des moyens pour cacher des terroristes et rendre des services à des membres d’une association de malfaiteurs», a poursuivi la même source. Mohamed Salem Al Mjlissi et Brahim Ould Ahmed, présentés comme des complices des assassins, ont été placés sous mandat de dépôt. Trois autres suspects en fuite ont également été inculpés dimanche des mêmes chefs d’inculpation. Le juge a également décidé la libération et le placement sous contrôle judiciaire d’une autre personne inculpée pour «faux et usage de faux». Quatre suspects avaient déjà été inculpés le 20 janvier pour avoir apporté leur soutien aux assassins des touristes français. Deux d’entre eux ont été incarcérés et deux autres placés sous contrôle judiciaire. Ould Chabarnoux et Ould Sidna, arrêtés le 11 janvier à Bissau et transférés à Nouakchott le 12, sont réputés proches de la Branche d’Al-Qaïda au Maghreb (Baqmi, précédemment Groupe salafiste pour la prédication et le combat, GSPC).
Ils étaient recherchés avec Maarouve Mohamed Habib pour avoir attaqué un groupe de cinq touristes français le 24 décembre 2007 à une vingtaine de kilomètres d’Aleg, dans le sud-est de la Mauritanie. Quatre des Français avaient été tués et le cinquième blessé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *