L’Europe enquête sur ses réseaux terroristes

Selon le journal allemand Bild de samedi, qui ne citait pas ses sources, le renseignement allemand a récemment donné l’alerte concernant cinq groupes de terroristes présumés munis de passeports pakistanais et venant d’Afghanistan. Ces hommes se dirigeraient actuellement vers l’Europe -l’Allemagne, la Grande-Bretagne notamment- en passant par Bahreïn.
La veille, le ministre allemand de la Défense avait lui-même averti que, «après un long silence, les hauts responsables d’Al-Qaïda recommençaient à donner des instructions à leurs cellules réparties sur toute la planète». Otto Schily avait estimé que «la menace est au moins aussi importante qu’avant les attentats du 11 septembre». Le ministre allemand a alors fourni peu de détails, mais a précisé que les dirigeants d’Al-Qaïda encore en vie rétablissaient actuellement leur réseau de connections internationales. Ce même vendredi, l’Espagne avait de son côté opéré un important coup de filet contre les milieux terroristes. Elle avait arrêté 16 membres présumés de cellules affiliées au réseau Al-Qaïda, «qui se préparaient à lancer des attentats chimiques», comme précisé le même jour par le chef du gouvernement José Maria Aznar.
A la demande des autorités françaises, quelque 180 policiers étaient intervenus avant l’aube dans une douzaine de maisons du nord-est de la Catalogne, autour de Barcelone. Ils y ont «découvert des explosifs, des composants de bombes et du matériel de transmission radio utilisé pour communiquer avec des extrémistes islamistes en Algérie et en Tchétchénie», a précisé de son côté le ministre espagnol de l’Intérieur, Angel Acebes. «La police a démantelé un important réseau terroriste (…) lié en l’occurrence au groupe salafiste algérien (GSPC), issu d’une scission avec le Groupe islamique armé (GIA), qui avait des liens avérés avec l’organisation criminelle de Ben Laden», a expliqué M. Aznar.
Les suspects arrêtés appartenaient à deux groupes dirigés par des Algériens, Mohamed Tahraqui et Bard Eddin Ferdji, eux-mêmes interpellés, concluait un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *