Liban : les hostilités s’intensifient

Liban : les hostilités s’intensifient

Dimanche après-midi, le Hezbollah a frappé en plein dans le mille ! Une roquette, une seule, lancée par la milice chiite s’est abattue sur un groupe de réservistes de l’armée israélienne à Kfar Giladi, dans le nord de l’Etat juif. Selon les médias israéliens, le bilan de l’attaque s’élève à dix morts et de neuf blessés.
C’est la première fois, depuis le début de l’agression israélienne contre le Liban, qu’une attaque du Hezbollah fait autant de morts.
Trois roquettes katiouchas sont également tombées près de Maalot : deux à Safed, deux près d’Acre et une près du Golan, selon le quotidien israélien de gauche, "Haaretz", qui ne donne aucun détail sur les dégâts causés.
La pluie de roquettes a été brève (moins d’une demi-heure), mais particulièrement intense ; frappant une zone découverte où étaient concentrées beaucoup de personnes. La dixième chaîne de télévision israélienne a montré des soldats blessés évacués dans des ambulances et d’autres dans des hélicoptères de l’armée.
Les bombardements du Hezbollah ne sont qu’une riposte à l’intensification des raids aériens au Liban. Tsahal avait bombardé dans la nuit le nord du pays, où des ponts ont été visés par quatre frappes aériennes.
L’aviation israélienne a annoncé qu’elle allait bombarder Saïda, la plus grande ville du Sud-Liban, pour y détruire des sites de lancement de roquettes. Des tracts invitant la population à quitter les lieux ont été largués sur la ville côtière, a annoncé un porte-parole de Tsahal. Saïda compte habituellement une centaine de milliers d’habitants, mais des dizaines de milliers de personnes ayant fui les bombardements du Sud-Liban y ont trouvé refuge ces dernières semaines. La circulation était normale et aucun exode massif n’a été constaté pour le moment. Un responsable local, qui a souhaité garder l’anonymat, a affirmé qu’il n’y avait pas de militants chiites dans cette ville à dominante sunnite. «Des tireurs de roquettes à Saïda. C’est une blague, c’est juste une guerre psychologique menée par l’Etat du terrorisme, moi je reste ici et je n’irai nulle part», a déclaré à l’AFP Kamal Wehbi, un professeur d’université.
Lors de combats à Al-Bayada, au nord de Naqoura, au Liban Sud, trois "Casques bleus" chinois de la Finul ont été blessés dimanche, selon un porte-parole de la Force intérimaire de l’ONU au Liban (FINUL).
L’intensification des raids israéliens intervient juste après l’annonce d’un accord franco-américain pour une résolution qui devrait, selon eux, mettre fin au conflit. Ce projet de résolution de l’ONU, rejeté d’avance par Beyrouth, demande un "arrêt complet des hostilités", mais ne fait pas mention explicite de cessez-le-feu "immédiat". Le président du Parlement libanais, le chiite Nabih Berri, a annoncé que le Liban a rejeté ce projet de résolution estimant qu’il ne permettait pas une fin des hostilités et a demandé que le texte soit modifié. Il a demandé aux pays de la Ligue arabe, qui doivent se réunir aujourd’hui, de soutenir le Liban dans le rejet du plan franco-américain. Un appel qui risque de ne pas être entendu !


 La Syrie prête pour la guerre

La Syrie est prête à une guerre régionale et répondra "immédiatement à toute agression" venant d’Israël, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem, à son arrivée à Tripoli au Liban Nord. "Bienvenue à la guerre régionale", a lancé le ministre syrien des Affaires étrangères en réponse à une question d’un journaliste sur les risques d’embrasement dans le Proche-Orient. «Le Hezbollah a mis fin à la thèse du déséquilibre des forces en faveur d’Israël. La Syrie a commencé à se préparer et nous répondrons immédiatement à toute agression» venant d’Israël, a-t-il ajouté, en présence de son homologue libanais Fawzi Salloukh.
«Nasrallah et la Résistance libanaise défendent le Liban et la dignité de la nation arabe. Nous saluons le Liban et sa résistance à tous les projets qu’on tente de lui imposer par le biais du Conseil de sécurité et via des résolutions qui ne reflètent pas la réalité de la victoire militaire libanaise sur l’armée israélienne», a-t-il souligné.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *