Liban : Vers un retour du général Aoun

« Le général Aoun est un Libanais, un patriote qui a de nombreux partisans. Le gouvernement l’a invité depuis longtemps à regagner le Liban, c’est son droit et nous l’accueillerons lorsqu’il le souhaitera », a déclaré M. Karamé lors d’un point de presse avec son homologue syrien Mohammad Naji Otri. « Il est vrai qu’il existe des obstacles juridiques, mais ils peuvent être surmontés également par voie juridique », a ajouté M. Karamé, soulignant qu’il n’avait « aucune animosité ni aucune vindicte » contre l’ancien chef de gouvernement de militaires chrétiens, évincé en 1990 lors d’une offensive syro-libanaise.
Le général Aoun avait annoncé samedi depuis Paris qu’il entendait retourner au Liban « avant les élections » législatives du printemps, sans fixer de date . Il avait jugé que « le gouvernement doit revenir sur les erreurs qu’il a commises à mon encontre. Il y a des problèmes qu’il faut corriger car je considère qu’il s’agit d’agressions personnelles ». M. Aoun est convoqué le 8 février devant la justice pour « atteinte aux relations du Liban avec un pays ami » et « incitation à des troubles confessionnels », après avoir soutenu la loi du Congrès américain, connue sous le nom de « Syria Accountability Act », imposant des sanctions à Damas. Des dossiers sur la gestion financière de l’Etat sous son mandat (1988-90) sont en outre en suspens devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *