L’île de Chypre, conflit insoluble en Europe

Occupé par plusieurs empires, dont le grec, l’ottoman et plus récemment, le britannique, Chypre a gagné son indépendance en 1960, et plongé dans un conflit ethnique trois ans plus tard.Plusieurs milliers de personnes ont été tuées ou déplacées au cours des violents affrontements ayant opposé la majorité chypriote-grecque à la minorité chypriote-turque, des villages ayant été saccagés et des églises et mosquées pillées.
A la suite d’un coup d’Etat d’ultranationalistes chypriotes-grecs soutenus par la junte au pouvoir à Athènes et souhaitant le rattachement à la Grèce, l’armée turque a occupé le nord en 1974, coupant l’île et sa capitale en deux. Depuis, la République de Chypre et la Turquie sont officiellement en état de guerre.
Trente ans plus tard, le tiers nord est toujours sous occupation turque et les efforts internationaux visant à parvenir à un accord entre les dirigeants des deux communautés pour une réunification de l’île n’ont pas abouti.D’une superficie de 9.251 km2, Chypre compte plusieurs dizaines de milliers de soldats sur son territoire.
Quelque 34.500 soldats turcs et chypriotes-turcs sont déployés sur la partie nord de l’île alors que plus de 12.000 militaires chypriotes-grecs et grecs sont dans le sud. L’Onu maintient une force de 1.230 soldats alors que 4.200 soldats britanniques se trouvent sur deux bases souveraines dans le sud de l’île. L’économie dans le sud chypriote-grec de l’île s’est épanouie depuis la guerre de 1974.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *