L’indésirable Imam qui divise l’Italie

Au moment où pratiquement toute l’Italie se préoccupe de la légalité ou non de l’expulsion de l’imam Mamour Fall, certains continuent à se poser des questions quant à l’opportunité d’une telle décision du ministère de l’Intérieur de ce pays. Francesso Rasero fait partie de ceux-là. Journaliste italien, il demeure convaincu que l’expulsion du Sénégalais n’était qu’une manière de calmer la colère de la population. Une colère qui ne cessait de grossir depuis «le massacre de Nassirya avec 19 victimes italiennes». Mais le choix porté sur l’imam Mamour Fall s’explique, selon notre confrère, par le fait que quelques semaines avant ce massacre, l’indésirable imam, a précisé à la télévision Rai Uno que «si l’Italie ne laisse pas l’alliance militaire avec Bush, les moujhaïddins attaqueront les Italiens». Il ne croyait pas si bien dire. La preuve en a été donnée par les 19 victimes italiennes. Le jour du massacre de Nassirya avec dix-neuf victimes italiennes à la clef, l’imam Mamour Fall a soutenu sur Tg5 (sur Canal 5, la principale chaîne de Berlusconi), par rapport à cet attentat meurtrier, que «ce n’est que le début. Si l’Italie continue l’occupation de l’Irak avec les Etats-Unis et l’Angleterre, il y aura encore des attaques contre les militaires italiens, les ambassades italiennes dans les pays arabes et aussi en Italie, à Rome ou d’autres grandes villes italiennes». Avec cette sortie, toute l’Italie avait fini de conclure à des menaces. Pourtant sans désarmer, notre confrère soutient que Mamour Fall va rétorquer en précisant que «ce ne sont pas des menaces. Je dis cela parce que je connais bien les moujhaïddins, je rentre dans leur site Internet et je parviens à décrypter leurs messages. Mes paroles sont seulement pour prévenir l’Italie d’un danger». Finalement, pour les autorités italiennes, le danger, c’était lui. Par conséquent, il fallait l’éloigner au plus vite. D’où son expulsion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *