L’Indonésie cherche toujours le Boeing perdu

Six jours après la disparition d’un Boeing 737 en Indonésie, les recherches se poursuivaient dimanche avec le renfort d’hélicoptères supplémentaires. «Selon les informations que nous venons de recevoir, deux hélicoptères vont rejoindre les opérations de recherche», a déclaré Endik, un officier de l’armée de l’air indonésienne. Il n’a pas précisé d’où venaient ces deux appareils, mais a indiqué que la compagnie pétrolière d’Etat Pertamina avait été sollicitée pour fournir des hélicoptères afin de survoler les zones où avait pu s’abîmer le Boeing. Un total de 2.700 policiers, militaires et secouristes participent aux opérations de localisation sur terre, sur mer et par air dans la région de l’île de Célèbes (également appelée Sulawesi).
Le ciel chargé de nuages réduisait les chances de retrouver le Boeing, ainsi qu’ont pu le constater trois proches de passagers disparus, autorisés à prendre place dans un avion de reconnaissance.
«En voyant les nuages épais et les conditions vues d’en haut, les chances de les retrouver semblent plus minces», a déclaré Fanny Duran, dont plusieurs membres de la famille avaient embarqué à bord du Boeing.
«Il s’agit avant tout d’une question de mauvaise visibilité. Avec les nuages bas et le mauvais temps, il est difficile d’avoir une vue claire du sol», a confirmé W. Suparman, coordinateur des secours à Macassar. Six navires de la marine indonésienne croisaient également en quête d’indices.
«Jusqu’à maintenant nous n’avons pas encore trouvé de signes montrant une chute de l’avion en mer», a déclaré Gatot Sugianto, chef de la base navale de Macassar. Les zones des recherches ont été étendues. Elles s’inscrivaient dans un rectangle de 320 kilomètres nord-sud le long du détroit de Macassar et de 350 kilomètres est-ouest, soit une superficie supérieure à l’Irlande et inférieure à la Grèce. Le Boeing 737-400 de la compagnie indonésienne Adam Air, transportant 102 personnes, était parti lundi à 12h59 (05h59 GMT) de Surabaya (île de Java) à destination de Manado (Célèbes) où il n’est jamais arrivé.
Au total, 96 passagers se trouvaient à bord – 85 adultes, onze enfants dont quatre nourrissons – plus six membres d’équipage.
Une équipe d’experts en aviation américains est arrivée samedi 6 janvier pour assister les recherches depuis Célèbes. Les Etats-Unis ont également proposé d’exploiter leurs images satellite pour tenter de localiser l’appareil. Singapour a de son côté envoyé un Fokker-50.

   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *