L’Iran persiste et signe

Le gouvernement iranien a réaffirmé, samedi 5 juin, qu’il n’avait pas l’intention de renoncer à son programme d’enrichissement d’uranium, 24 heures après avoir remis sa réponse aux propositions avancées par les « Six » pour l’inciter à renoncer à ses ambitions nucléaires. De son côté, le ministre des Affaires étrangères Monouchehr Mottaki a déclaré que Javier Solana, haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, rencontrerait au cours des deux prochaines semaines le responsable iranien des négociations, Saeed Jalili, pour des discussions préliminaires. «Ils commenceront à définir les modalités pour la poursuite de cette coopération», a dit Mottaki à la chaîne privée malaisienne Astro Awani dans une interview diffusée samedi soir.
Solana est disposé à rencontrer rapidement Jalili qui lui en a fait la demande samedi lors d’un entretien téléphonique, a déclaré sa porte-parole Cristina Gallach. Cette dernière a par ailleurs indiqué que Solana avait eu plusieurs conversations téléphoniques dans la journée au sujet de la réponse iranienne à l’offre qu’il a lui-même remise le 14 juin aux autorités iraniennes au nom des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu et de l’Allemagne. La porte-parole a refusé de préciser la nature de la réponse iranienne, expliquant que les Six étudiaient encore la lettre de quatre pages signée du ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki et qu’ils menaient des consultations. Mottaki a assuré pour sa part que l’Iran ne cherchait pas à mettre au point d’arme nucléaire.
«Nous pensons que ce n’est même pas une arme de défense», a-t-il dit. «Nous sommes prêts à une coopération sincère et constructive (…) avec la communauté internationale pour régler le problème», a-t-il ajouté. S’exprimant pour la première fois depuis la remise officielle de la réponse de Téhéran aux nouvelles mesures incitatives proposées par les Six, une porte-parole du gouvernement iranien avait déclaré samedi que l’Iran n’avait aucune intention de débattre de son «droit à enrichir de l’uranium». «La position de l’Iran n’a pas changé (sur l’enrichissement d’uranium) et nous sommes prêts à participer à des pourparlers dans le respect des droits de l’Iran au nucléaire», a déclaré Gholamhossein Elham, lors d’une conférence de presse.

• Hashem Kalantari (Reuters)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *