L’Iran « sur le point » d’avoir l’arme atomique, selon l’opposition en exil

"Le régime est sur le point de pouvoir produire une bombe nucléaire", affirme un rapport sur le programme nucléaire iranien du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), mouvement d’opposition en exil, présenté au cours d’une conférence de presse.

Selon Mohamed Mohadessine, l’un des dirigeants du CNRI, l’Iran "n’a pas besoin de plus de deux ou trois ans pour acquérir sa première bombe".

Ces déclarations interviennent alors que les Européens ont renoncé jeudi à demander à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), réunie à Vienne, de saisir pour le moment le Conseil de sécurité de l’Onu sur l’Iran.

Or, "toute procrastination dans la transmission du dossier nucléaire iranien devant le Conseil de sécurité mènera à une catastrophe", selon M. Mohadessine, qui préside la commission des affaires étrangères du CNRI.

Il a préconisé au contraire d’imposer des sanctions technologiques et pétrolières contre Téhéran.

Dans son rapport, le CNRI assure par ailleurs que des discussions ont eu lieu dans les années 80 entre des responsables iraniens et le père de la bombe atomique pakistanaise en disgrâce, Abdul Qadeer Khan.

Selon ce rapport, qui dit se fonder sur un important réseau de contacts au sein du pouvoir à Téhéran, Abdul Qadeer Khan s’était entretenu en 1986 et 1987 avec Mohammad Eslami, actuellement haut responsable au ministère iranien de la Défense.

Révéré au Pakistan pour être le père de la bombe atomique pakistanaise, Abdul Qadeer Khan avait avoué en février 2004 avoir procédé à des exportations illicites de technologie nucléaire au bénéfice de l’Iran, de la Corée du Nord et de la Libye.

Le CNRI est le bras politique des Moudjahidines du peuple, principal mouvement d’opposition en Iran, qui figure sur la liste européenne des organisations terroristes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *