Malaisie : Anwar Ibrahim accusé de sodomie

Malaisie : Anwar Ibrahim accusé de sodomie

Le chef de l’opposition malaisienne Anwar Ibrahim, accusé de sodomie et qui risque une peine de vingt ans de prison, a plaidé «non coupable» mercredi, au deuxième jour de son procès à Kuala Lumpur, tandis que l’accusation a affirmé détenir des preuves à charge. «Ce sont de fausses accusations (…) Les charges sont inventées par des forces politiques qui utilisent l’accusation à leurs fins», a dénoncé M. Anwar, devant le tribunal, annonçant qu’il plaidait «non coupable». La veille, il avait mis en cause l’actuel Premier ministre Najib Razak, qu’il veut faire témoigner à son procès. Les procureurs ont affirmé mercredi détenir des éléments prouvant l’acte sexuel entre l’accusé et l’un de ses ex-collaborateurs, des traces ADN du sperme de M. Anwar ayant été découvertes au cours de tests médicaux menés sur Mohamad Saiful Bukhari Azlan, 24 ans, l’ancien assistant ayant déposé plainte contre l’homme politique.
L’ensemble des éléments présentés par l’accusation «vont prouver, sans le moindre doute», la culpabilité de M. Anwar, a précisé Mohamed Yusof Zainal Abiden, procureur adjoint, à l’ouverture de l’audience.
L’ex-vice-Premier ministre, âgé de 62 ans, risque une peine de vingt ans de prison s’il est reconnu coupable de sodomie, un crime en Malaisie même si l’acte est consensuel. Il a déjà passé six ans derrière les barreaux pour le même motif avant que le jugement ne soit cassé en 2004.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *