Mauritanie affaire de riz avarié, la justice convoque un ancien Premier ministre

Mauritanie affaire de riz avarié, la justice convoque un ancien Premier ministre

L’ancien Premier ministre mauritanien Yahya Ould Ahmed Waghf est convoqué jeudi prochain par un juge d’instruction dans le cadre d’une affaire de «riz avarié» pour laquelle il avait été inculpé en 2008 avec trois autres hauts responsables, apprend-on dimanche de source judiciaire. «Il a été convoqué pour jeudi prochain dans le cadre de ce dossier, ses trois autres co-accusés seront entendus avant lui, dans le courant de la semaine» (qui commence dimanche en Mauritanie), a affirmé cette source. L’ancien Premier ministre avait été arrêté le 20 novembre 2008 moins de trois mois après avoir été renversé par un coup d’Etat mené par l’actuel président Mohamed Ould Abdel Aziz élu président de la République en juillet 2009. M. Ould Ahmed Waghf, qui estime que son arrestation tient d’un «règlement de compte des militaires putschistes avec les opposants» au coup d’Etat du 6 août 2008 «n’a jamais été entendu par un juge d’instruction au sujet de son inculpation», a affirmé à l’AFP son avocat Me Brahim Ould Ebetty.
Le défenseur a estimé que «si des faits lui sont reprochés, l’ancien Premier ministre n’est justiciable que devant la Haute Cour de justice» qui juge les membres du gouvernement et le président de la République pour des faits qui «entrent dans le cadre de leur gestion des affaires». M. Ould Ebetty a toutefois refusé de dire si son client répondra à la convocation du juge d’instruction. M. Ould Ahmed Waghf était également poursuivi dans une affaire de mauvaise gestion de la compagnie Air Mauritanie dont il a été directeur général et qui avait été liquidée en 2008. Il avait été libéré le 4 juin 2009 au lendemain des accords de sortie de crise de Dakar qui avaient permis l’organisation de l’élection présidentielle du 18 juillet 2009 et de doter le pays d’institutions démocratiquement élus. Trois autres responsables au commissariat à la securité alimentaire avaient été inculpés en même temps que lui dans le cadre de cette affaire du riz avarié. Ils ont bénéficié d’une liberté provisoire après paiement d’une caution financière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *