Mauritanie-Pétrole : le représentant de Woodside entendu par un juge


M. Ozturgut a été interrogé sur quatre avenants complétant les contrats de partage de la production pétrolière signés par l’ancien ministre et la société australienne chargée de l’exploitation du pétrole mauritanien, ont rapporté ces sources sous le couvert de l’anonymat.

L’ancien ministre du Pétrole a été incarcéré puis inculpé en janvier de "crimes graves qui portent atteinte aux intérêts économiques essentiels du pays" suite à la signature de ces avenants dénoncés par l’actuel gouvernement.

L’audition de M. Ozturgut en tant que témoin a eu lieu en présence de son porte-parole Brendan Augustin et de ses avocats, ont précisé les mêmes sources.

Une vingtaine de personnalités, dont Sghaër Ould M’Bareck, l’ancien Premier ministre du président déchu Maaouiya Ould Taya, seront également entendues comme témoins à partir de mardi dans le cadre de cette affaire, ont rapporté les mêmes sources judiciaires.

Selon le gouvernement, les avenants incriminés entraînent notamment "la diminution de la part de l’Etat dans les revenus de l’exploitation pétrolière".

De son côté, la compagnie australienne assure que ces avenants ont été négociés avec le ministère de l’Energie et du Pétrole et approuvés par le gouvernement et le parlement mauritaniens sous le régime du président Ould Taya.

Suite à ce contentieux, la Mauritanie a déclenché une procédure d’arbitrage en notifiant à Woodside l’existence d’un différend qui lui donne une période de trois mois pour répondre avant la saisine du tribunal d’arbitrage.

L’audition de M. Ozturgut intervient au lendemain de l’arrivée à Nouakchott du directeur général de la compagnie, Don Voelte, qui, selon des sources informées, est venu assister au démarrage de l’exploitation pétrolière prévue officiellement avant la fin du mois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *