Meurtres de Washington : Deux arrestations

La police se gardait prudemment, jeudi en fin de matinée, de qualifier les deux individus arrêtés de «suspects», alors que les médias américains, sur la base de «sources officielles», affirmaient sans détour que les deux individus étaient soupçonnés d’être les auteurs de 13 tirs qui ont fait dix morts et trois blessés, dont un enfant, depuis le 2 octobre. «Les deux hommes sont en détention. Ils sont actuellement soumis à un interrogatoire. S’ils sont considérés comme des suspects, ils seront inculpés», a déclaré à la presse un porte-parole du département de la Justice Marc Corrola. Mais, il a estimé qu’il était «encore trop tôt» pour dire si les deux hommes avaient une relation directe avec la série de meurtres qui ont semé la terreur dans la région de Washington ces trois dernières semaines. L’arrestation de ces deux hommes, jeudi vers 03H19 locales (07H19 GMT), sur le parking d’une aire de repos d’autoroute, à 80 km au nord de la capitale fédérale, apparaît de plus en plus comme un tournant dans le déroulement de cette affaire.
Un automobiliste qui se garait sur cette aire de repos située près de Middleton (Maryland, est des Etats-Unis), y a remarqué une voiture Chevrolet Caprice bleue, avec deux personnes dormant à l’intérieur. Vers 1H30 locales (05H30 GMT), il a prévenu la police qui est arrivé en force deux heures plus tard et a surpris les deux hommes dans leur sommeil. Il s’agirait, selon la chaîne de télévision CNN, de John Allen Muhammad, également connu sous le nom de John Allen Williams, 42 ans, ancien combattant de la guerre du Golfe converti à l’islam, et son beau-fils John Lee Malvo, 17 ans.
La chaîne d’information MSNBC a fait état de la découverte d’un fusil dans le coffre de la voiture. Muhammad serait, selon des premiers témoignages, un ancien militaire américain, spécialisé dans les arts martiaux et capable d’excès de colère, notamment à l’encontre de ses proches. Il a été soldat de 1985 à 1995 dans une unité du génie, a précisé un responsable du Pentagone sous couvert de l’anonymat. Il a précisé que Williams n’avait pas participé à un entraînement spécifique de tireur d’élite et n’avait pas non plus servi dans une unité des forces spéciales américaines.
« Il y a beaucoup de ressemblances » entre le portrait robot du suspect de ce cambriolage et l’adolescent arrêté jeudi, a observé le capitaine John Wilson lors d’une conférence de presse. L’affaire qui terrifie la population depuis plus de trois semaines est loin d’être terminée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *