Montréal, capitale mondiale de l’économie sociale

Montréal, capitale mondiale de l’économie sociale

1.500 personnes issues de 60 pays ont participé au forum

L’économie sociale au Québec, c’est environ 7.000 entreprises, plus de 150.000 emplois, ce qui représente près de 4% de l’emploi total

dans la province.

La grande métropole de Montréal abritera désormais une nouvelle organisation internationale dédiée au partage de l’expertise et savoir-faire en matière d’économie sociale. C’est ce qui a été décidé le 9 septembre dernier lors du forum mondial de l’économie sociale (Global Social Economy Forum – GSEF-). Ce sera un centre international de transfert, d’innovations et de connaissances en économie sociale et solidaire (CITIES).

Il devrait à terme faciliter à l’échelle mondiale la diffusion des initiatives d’économie sociale et solidaire ainsi que les bonnes pratiques en la matière. La démarche se veut aussi collaborative. La structure sera mise en place en partenariat avec les villes de Barcelone, Séoul, et Mondragon (Pays basque). Elle mettra ainsi l’accent sur la coopération entre gouvernements locaux et les acteurs de la société civile dans des domaines tels que la finance, l’innovation sociale, l’éducation et la réduction de la pauvreté entre autres.

A cet effet, le centre offrira un vaste champ d’activités. Il s’agit entre autres d’un portail d’information trilingue, des occasions d’échanges à travers des missions d’études et programmes d’échanges sans oublier des services de transfert de savoir-faire à travers des formations et du conseil. Le choix de Montréal pour abriter le siège de cette nouvelle organisation n’est pas fortuit. Denis Coderre, maire de la métropole a rappelé lors du forum le rôle de leader de la région en la matière. Il faut souligner dans ce contexte que l’économie sociale au Québec, c’est environ, 7.000 entreprises, plus de 150.000 emplois, ce qui représente près de 4% de l’emploi total dans la province, est-indiqué. La localité se caractérise en effet par un vaste réseau de regroupement d’entreprises et d’organisateurs de soutien au développement social.

Elle se distingue également par le rôle premier qu’elle occupe dans l’entrepreneuriat collectif.  A noter que le Forum mondial de l’économie sociale a réuni pendant trois jours à Montréal 1.500 personnes provenant d’une soixantaine de pays. Une troisième édition du genre qui a fait la promotion de ce modèle économique favorisant la construction de partenariats public-privé-collectif. Depuis la fondation de ce Forum à Séoul en 2013, c’est la première fois qu’il se tient en Amérique du Nord. Lors de cette nouvelle édition, près de 200 initiatives en économie sociale et solidaire du Québec et d’ailleurs ont été présentées. C’était l’occasion pour l’Union africaine de la mutualité et la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) de mettre en exergue le rôle de la MGPAP en tant qu’acteur de l’économie sociale et solidaire au Maroc. Abdelmoula Abdelmoumni, président de la mutuelle générale du personnel des administrations publiques, participant à la rencontre en tant que membre de la commission de parrainage de la 3è édition du forum, a ainsi présenté l’expérience de la MGPAP en matière de développement de la ville. Et ce au travers du rapprochement des services par le biais de partenariats locaux ou de la clinique médicale mobile en partenariat avec les autorités locales, est-il indiqué. Le responsable de l’institution a souligné dans ce contexte «le rôle que peut jouer la mutualité en matière de développement des villes à moindre coût par le biais de la contribution à la lutte contre la précarité et la facilitation de l’accès des citoyens aux services de santé». L’expérience de l’Union africaine de la mutualité en matière de régionalisation favorisant le développement des villes et des villages africains a été aussi exposée. Cette stratégie a été marquée notamment par l’ouverture d’un bureau en Afrique de l’Ouest, précise un communiqué. A noter que cette troisième édition du forum mondial de l’économie sociale a été marquée par la présence de 32 maires en provenance des 67 pays participants. Une trentaine d’ateliers se sont tenus à cette occasion dans un objectif de partage des expériences.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *