Moubarak : « Impossible » pour Arafat de garantir sept jours de calme

De retour de Syrie, le chef de l’Etat égyptien a déclaré à l’agence de presse MENA : « franchement, ce que (Israël) demande au Président Arafat, à savoir l’arrêt de tous les actes de violence, est presque impossible». Et d’ajouter qu’il est « difficile de contrôler la situation dans les territoires occupés, alors que les destructions d’habitations, les assassinats de dirigeants et le siège du peuple palestinien continuent ». Il n’a pas pu s’empêcher d’ironiser en se demandant comment on pouvait demander à Arafat de « contrôler la situation et d’empêcher la violence alors que ses forces de sécurité et sa police sont pris pour cibles ». Selon lui, le Premier ministre israélien Ariel Sharon a rejeté des propositions égyptiennes pour relancer le dialogue israélo-palestinien, en demandant « sept jours consécutifs de calme absolu ». Au cours d’une visite jeudi en Israël, Ahmed Maher, le chef de la diplomatie égyptienne, avait demandé aux dirigeants israéliens d’alléger le bouclage des territoires occupés et d’appliquer le rapport Mitchell et le plan Tenet, a ajouté le président égyptien. Du nom de l’ex-sénateur américain George Mitchell, le rapport Mitchell prévoit la fin de la violence et des mesures de confiance, avant un retour à la négociation. Quant au plan Tenet, élaboré par le chef de la CIA américaine George Tenet, celui-ci porte sur un cessez-le-feu. Le chef de l’Etat égyptien a en outre affirmé que le président de l’Autorité palestinienne ne se rendrait pas lundi à la réunion de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) de Doha car le Premier ministre israélien Ariel Sharon refuserait de le laisser retourner dans les territoires autonomes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *