Moubarak pour une hausse de 30% des salaires en 2008

Le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé mercredi avoir demandé au gouvernement d’œuvrer en vue d’une hausse de salaires de 30% en 2008, afin de compenser la flambée des prix.
Moubarak a déclaré, dans un discours télévisé prononcé à l’occasion de la fête du travail du 1er mai, avoir décidé que «la hausse des salaires atteigne 30% cette année et non 15% comme annoncés précédemment».
«L’important est d’œuvrer en vue d’un équilibre entre le niveau des salaires et de la hausse des prix. Pour cela, je demande au gouvernement d’œuvrer en vue de trouver les ressources nécessaires pour appliquer une augmentation salariale de 30%», a-t-il dit. «Il ne faut pas attendre le prochain exercice budgétaire pour appliquer cette hausse mais trouver des ressources dans le budget 2008», a-t-il dit. Le président Moubarak a enfin espéré que le gouvernement et le Parlement coopèrent pour appliquer rapidement cette mesure. La ministre du Travail Aïcha Abdel Hadi a pour sa part précisé que le Parlement devrait se réunir ce dimanche pour examiner un projet de loi en ce sens. Le taux d’inflation a atteint 15,8% en mars, selon des chiffres officiels.
Le prix des céréales et du pain a augmenté de près de 50% par rapport à l’an dernier, selon des chiffres officiels. Le prix de l’huile végétale a bondi de 45,2% tandis que les produits alimentaires en général ont augmenté en moyenne de 23,5%.
Le prix du pain a été multiplié par cinq dans les boulangeries privées, semant la panique parmi les consommateurs qui craignent que le pain vienne à manquer dans les boulangeries contrôlées par l’Etat.
Une vague de protestations contre l’envolée des prix a secoué l’Egypte ces dernières semaines, posant un défi au régime du président Moubarak. Une nouvelle journée de protestation sociale est prévue le 4 mai, jour du 80ème anniversaire du président.
Des échauffourées sont quotidiennes devant les boulangeries où des queues énormes se forment. Au cours des dernières semaines, sept personnes ont été tuées dans ces heurts, selon la police.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *