Musée National du Qatar : Un chef-d’œuvre qui raconte l’histoire du pays

Musée National du Qatar : Un chef-d’œuvre qui raconte l’histoire du pays

«La Rose des Sables» ouvre ses portes à Doha

Le Musée National du Qatar, le plus grand musée de Doha, ouvre ses portes au public. Situé sur la corniche de la capitale qatarie, ce bijou architectural signé par le célèbre architecte Jean Nouvel, a été inauguré, en grande pompe, le mercredi 28 mars, par Son Altesse Cheikh Tamim Bin Hamad bin Khalifa Al Thani. Conçu en forme de rose des sables, cet édifice rejoint la Bibliothèque nationale et le Musée de l’art islamique, inscrit sur la liste des bâtiments phares à Doha. Cheikha Al Mayassa bint Hamad bin Khalifa Al Thani, présidente de Qatar Museums, a précisé lors de l’inauguration que «l’ouverture du Musée National du Qatar est une grande fierté pour notre pays et un moment exceptionnel pour nouer des relations avec le monde entier. La culture relie les gens et, avec ce nouveau musée, nous pensons avoir créé une plate-forme exceptionnelle de dialogue». Il faut dire que ce bâtiment de plus de 52.000 m2 impressionne d’emblée le visiteur. Avec ses 539 pétales allant du plus petit diamètre (14 mètres) au plus grand (87 mètres), tous de courbure variable, cette «Rose des Sables» est une curiosité architecturale sublimée par la technologie. A propos de ce grand projet, l’architecte de renommée internationale a confié à ALM que c’est la première fois qu’«il réalise une architecture dédiée à un musée national». A travers son architecture il a d’ailleurs évoqué la géologie du Qatar tout en rendant compte de son histoire sociale et culturelle. «Le Qatar a des liens profonds avec le désert, sa flore et sa faune, ses populations nomades et ses longues traditions. Pour refléter toutes ces dimensions, j’avais besoin d’un élément symbolique. C’est ainsi que j’ai pensé à la rose des sables, une sorte d’architecture miniature émergeant du sable constitué de cristaux formés par l’évaporation de l’eau sous l’action du vent. Le musée que j’ai développé à partir de cette idée, avec ses grands disques incurvés, ses intersections et ses éléments en porte-à-faux, est une entité à la fois architecturale, spatiale et sensorielle», explique-t-il.

Des œuvres contemporaines, des objets rares et précieux à l’honneur

L’époustouflant musée offre une expérience immersive de l’histoire du Qatar. Allant de -700.000 d’années à nos jours, les collections incarnent à la fois la richesse de son héritage culturel mais également sa vision et ses aspirations pour demain. Le nouveau musée est construit autour d’un édifice historique restauré qui abritait jusqu’ici le musée du patrimoine et fut la résidence de la famille royale et le siège du gouvernement : le palais de Cheikh Abdullah bin Jassim Al Thani (1880-1957), fils du fondateur du Qatar moderne. Le nouveau bâtiment englobe les collections de l’ancien musée et intègre dans une parfaite continuité des œuvres contemporaines d’artistes qataris et internationaux, des objets rares et précieux, des fonds documentaires et des programmes éducatifs interactifs. Parmi les œuvres exposées figureront notamment un tapis du XIXe siècle brodé de quelque 1,5 million de perles du Golfe et le plus vieil exemplaire du Coran découvert à ce jour au Qatar, datant de la même époque.

Une approche muséale inédite

Le Musée National du Qatar propose trois chapitres présentés dans onze galeries. Il s’agit de «Les débuts», «La vie au Qatar» et «L’histoire moderne du Qatar». En traversant ces espaces galeries, les visiteurs découvrent la formation de la péninsule du Qatar et de son habitat naturel, le patrimoine de la vie à Al Barr (le désert) et sur la côte, le développement politique du Qatar moderne, la découverte du pétrole et les relations multiformes du Qatar aujourd’hui avec le monde au sens large. En effet, sur 7.000 mètres carrés d’espace d’expositions permanentes (1.700 pour celles temporaires), le parcours raconte en images pour appuyer le propos, les différents visages du Qatar et de son histoire. Produits par des réalisateurs et des vidéastes de renommée internationale («Land and see» dirigé par Jacques Perrin et Christophe Cheysson ou «The coming of oil» par Doug Aitken), ces films de courte durée (de 3 à 20 minutes) sont des témoignages poétiques et évocateurs des époques passées. Jusqu’à la découverte du pétrole et du gaz. Ces films sont adaptés aux formes et à l’échelle des murs sur lesquels ils sont projetés. A propos de cette approche muséale, Cheikha Amna bint Abdulaziz bin Jassim Al Thani, directrice du Musée National du Qatar, a expliqué à ce sujet que «le Musée national offrira aux visiteurs une expérience muséale inédite. Plaçant l’être humain au cœur de son approche et de son développement, il raconte l’histoire de celles et ceux qui ont fait le Qatar pour la transmettre de manière innovante, holistique et immersive. L’approche muséographique est centrée sur l’apprentissage intergénérationnel à destination des écoliers, des adultes, de tout un chacun via des expositions thématiques pluridimensionnelles, l’interactivité et la programmation. Des archives numériques, riches de milliers d’images, de vidéos et de documents provenant du Qatar et d’ailleurs construisent l’exposition permanente du musée. L’objectif sera de les rendre accessibles au plus grand nombre».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *