Naissance d’une fille de Felipe de Bourbon qui pourrait régner

L’enfant règnera si elle reste fille unique, n’a que des soeurs ou si une modification constitutionnelle de l’ordre de succession au trône d’Espagne qui donne la prééminence aux hommes sur les femmes est menée à bien, comme l’a promis le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero.
Letizia a accouché du premier enfant du couple princier à 01H46 locales (00h46 GMT), selon le gynécologue de la princesse, le Dr Luis Ignacio Recasens. L’accouchement a été pratiqué par césarienne et aussi bien le bébé, qui pèse 3,54 kg et mesure 47 cm, que la mère, se portent bien, a-t-il précisé.
Letizia Ortiz, 33 ans, avait été admise dimanche soir dans une clinique privée du nord de Madrid, accompagnée de son mari qui a assisté à l’accouchement.
En fin de nuit, Felipe, 37 ans, est sorti devant la clinique pour faire part aux journalistes de son émotion devant l’événement "le plus beau qui puisse arriver à quelqu’un".
La naissance de la fille de l’héritier du trône d’Espagne a été saluée par les médias espagnols qui y voient, comme le journal El Mundo, "une garantie pour la succession de la Couronne".
La monarchie espagnole est incarnée par Juan Carlos, qui a été rétabli par le dictateur Francisco Franco (1939-1975) et est devenu au fil des ans l’incarnation de la démocratie, à tel point que les Espagnols se disent plus attachés à sa personne qu’à la royauté.
Leonor, lointaine descendante du roi français Louis XIV et qui portera le titre d’Infante, avec rang d’Altesse royale, vient en seconde position, après son père Felipe, dans la ligne de succession au trône d’Espagne.
M. Zapatero, qui se déclare "féministe" avait annoncé dans son discours d’investiture du 15 avril 2004 son intention de supprimer l’inégalité des sexes dans l’ordre de succession au nom du "principe de non discrimination".
Une telle réforme, qui suppose une lourde modification de la Constitution mais fait la quasi unanimité des partis politiques, ne devrait pas voir le jour avant 2008 (prochaines élections législatives).
Elle doit d’abord être approuvée par les deux tiers des Cortes (Sénat et Congrès des députés), puis les Cortes doivent être dissoutes. La réforme doit ensuite être approuvée par les nouvelles chambres après de nouvelles élections et ratifiée par référendum.
Les journaux et experts en droit étaient partagés sur l’urgence de la réforme et si elle devait avoir un caractère rétroactif ou non.
Le journal ABC considérait que la modification "peut attendre" mais doit en tous les cas assurer les droits de Felipe sur ses soeurs aînées, les Infantes Cristina et Elena.
Le quotidien El Mundo affirmait en revanche que si jamais un garçon naît après Leonor, alors "il ne faut pas attendre", "parce que l’existence de deux légitimés apportera de l’incertitude" et parce qu’"il ne manquerait pas quelqu’un qui se demanderait pourquoi une solution de caractère rétroactif ne s’appliquerait pas aussi pour Felipe".
Felipe de Bourbon avait épousé en mai 2004 Letizia Ortiz, une journaliste de télévision, divorcée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *