Népal : Plus de 550 maoïstes tués par l’armée

L’annonce de cette tuerie massive a été faite par un responsable du ministère népalais de l’Intérieur ce dimanche. Ce bilan est le plus lourd depuis le début de la «Guerre du peuple» lancée par les Maoïstes, il y a six ans pour renverser la monarchie constitutionnelle et instaurer un régime communiste dans ce petit pays des montagnes de l’Hymalaya.
La majorité des victimes ont été tuées vendredi et samedi dans l’assaut d’un camp de l’ouest du Népal où quelque 800 guérilleros étaient rassemblés pour des entraînements. Les combats se sont déroulés à Lisne, dans le district de Rolpa, un bastion des insurgés. «Les pertes des maoïstes à la suite des attaques au sol et aériennes contre le camp doivent se situer entre 550 et 600» morts, a affirmé ce responsable de l’intérieur qui a requis l’anonymat. «Jamais auparavant les forces de sécurité n’avaient enregistré une telle réussite», a-t-il ajouté. «Avant d’attaquer, les soldats ont bloqué les issues de la zone, emprisonnant la plupart des maoïstes dans le camp situé dans un terrain difficile et entouré par la jungle», a ajouté l’officiel.
Ce bilan comprend également quelque 50 victimes d’un autre assaut, lancé jeudi dans le district de Doti, toujours dans l’Ouest. Plus de 3.500 personnes sont mortes depuis le début de la guérilla en 1996, et les violences ont redoublé après la rupture d’une trêve et l’abandon de pourparlers de paix par la guérilla en novembre dernier. Katmandou avait alors répondu par l’état d’urgence et l’envoi de l’armée contre les maoïstes.
Cette dernière offensive survient alors que le Premier ministre Sher Bahadur Deuba est parti dimanche pour Washington demander une aide militaire au président Bush qu’il doit rencontrer mardi. «Je vais demander l’aide des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme maoïste dans le pays», a-t-il précisé avant son départ.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *