Neuf Irakiens tués, cinq occidentaux enlevés en 24 heures en Irak

Sous la pression de l’opinion publique américaine, le président George W. Bush devait présenter mercredi dans un discours à l’académie navale d’Annapolis (Maryland, est), les premiers éléments d’une nouvelle stratégie qui pourrait conduire les Etats-Unis à réduire leur déploiement militaire en Irak.
Circulant en minibus, neuf Irakiens ont été tués et deux blessés à la sortie de leur village de Abou Sayda, près de Baaqouba (60 km au nord de Bagdad), alors qu’ils se rendaient à leur travail le matin.
"Les victimes sont toutes des journaliers qui travaillent dans les fermes de la région", a déclaré Awad Nouri, membre de la municipalité d’Abou Sayda.
Cette attaque fait suite aux tirs dirigés lundi contre un minibus transportant des pèlerins chiites près de Bagdad. Deux passagers britanniques d’origine indienne avaient été tués.
La violence a continué aussi de cibler les figures politiques et religieuses sunnites, à trois semaines des élections législatives du 15 décembre.
Ainsi, le mufti sunnite de Falloujah (50 km à l’ouest de Bagdad), Hamza al-Issaoui, a été assassiné mardi soir par des inconnus armés. Les autorités religieuses de la ville ont annoncé un deuil de trois jours et des milliers de personnes ont participé à ses funérailles.
Alors que les rapts visant les étrangers en Irak avaient connu un déclin dernièrement, neuf d’entre eux et un Irakien ont été enlevés en moins d’une semaine.
Deux cassettes vidéo ont confirmé mardi le rapt de cinq Occidentaux portés disparus en Irak.
La télévision qatariote Al-Jazira a diffusé une brève vidéo, datée du 27 novembre, tournée par un groupe disant s’appeler les Brigades des Epées du droit et montrant, retenus en otages, deux Canadiens, un Britannique et un Américain travaillant pour l’ONG chrétienne Christian Peacemaker Teams.
Cette ONG a confirmé le rapt samedi à Bagdad de ces quatre employés et a dans un communiqué, donné l’identité des quatre hommes apparus dans la vidéo: Tom Fox, 54 ans, Américain, Norman Kember, 74 ans, Britannique, et deux Canadiens, James Loney, 41 ans, et Harmeet Singh Sooden, 32 ans.
"Ce qui est arrivé à nos camarades est le résultat des actes illégaux des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne dus à leur attaque illégale contre l’Irak", a écrit l’ONG.
Selon Al-Jazira, le groupe qui a revendiqué l’enlèvement les considère comme des "espions".
Pour sa part, la télévision publique allemande ARD a indiqué que son bureau à Bagdad avait reçu une cassette de revendication de l’enlèvement vendredid’une archéologue allemande, Suzanne Osthoff, 43 ans, et de son chauffeur irakien.
Selon l’ARD, les ravisseurs de Mme Osthoff demandent à Berlin de cesser toute collaboration avec le gouvernement irakien et menacent de tuer leurs otages. Une photo rendue publique par la télévision montre deux personnes, un homme et une femme, agenouillées et les yeux bandés.
L’ambassade d’Iran à Bagdad était par ailleurs toujours sans nouvelles de quatre pèlerins iraniens, kidnappés lundi au nord de Bagdad. Deux Iraniennes enlevées en même temps qu’eux ont été libérées.
Selon le chauffeur irakien du groupe de pèlerins, blessé par des tirs des ravisseurs, des policiers irakiens figurent parmi ces derniers.
Dans ce contexte de violences et malgré la multiplication des appels au retrait des GI4s d’Irak, M. Bush a estimé mardi qu’un retrait immédiat des troupes serait une "énorme" et "terrible" erreur.
Selon le Pentagone, le nombre de militaires américains en Irak – quelque 150.000 actuellement – va probablement être réduit à quelque 140.000 après les élections générales du 15 décembre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *