Nucléaire iranien : Nouvelles réactions internationales

Le nucléaire iranien continue d’attirer l’attention des pays occidentaux, qui demande d’avoir une nouvelle résolution du Conseil de sécurité. L’exemple est des Etats-Unis qui compte tenter de nouveau de convaincre la Chine pour soutenir un renforcement des sanctions contre l’Iran sur son programme nucléaire. Une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a réaffirmé, la position de Pékin. «Sur la question nucléaire iranienne, notre position n’a pas changé. Nous espérons que l’Iran respectera les résolutions de l’ ONU, fera preuve de souplesse et travaillera avec la communauté internationale», a déclaré Jiang Yu. La secrétaire d’Etat américaine Condolezza Rice, doit rencontrer mardi dans la capitale allemande ses homologues des «5 + 1», les cinq membres du Conseil de sécurité de l’ONU (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie et Chine) et l’Allemagne sur les éléments d’une troisième résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur ce sujet. Pour sa part, le ministre allemand des affaires étrangères a déclaré jeudi que l’Iran ne devait pas être autorisé à mettre au point «une technologie d’armement nucléaire» et estimé que la communauté internationale doit rester déterminée à l’empêcher. Frank-Walter Steinmeier s’exprimait avant une rencontre avec Mohamed ElBaradei, le directeur général de l’Agence internationale à l’Energie chimique (AIEA), au cours de laquelle ElBaradei devait l’informer de sa récente rencontre avec les hauts dirigeants iraniens sur la question nucléaire. Israël, quant a elle, a accusé l’Iran de vouloir acquérir l’arme nucléaire sous le couvert du développement de son programme civil. L’Etat hébreu, seule puissance nucléaire du Proche-Orient selon les experts étrangers, considère l’Iran comme son principal ennemi stratégique. Les dirigeants israéliens se sont efforcés de convaincre le président américain George W. Bush, lors de sa visite la semaine dernière à Jérusalem, qu’il ne faisait aucun doute que l’Iran cherchait à acquérir l’arme nucléaire. «»Le président américain m’a déclaré sans ambages que l’Iran constituait et continue de constituer un danger, compte tenu de son désir de se doter d’une capacité nucléaire»», a dit M. Olmert.
Bush qui a effectué une visite à l’Arabie Saoudite, lors de sa tournée au moyen orient, a été déçu par la position prise par l’Arabie Saoudite qui a rejeté de manière implicite l’appel du président américain . cette demande consistait à aider Washington pour isoler le régime de Téhéran. «L’Iran est un pays voisin, un pays important dans la région, nous n’avons bien sûr rien contre l’Iran», a déclaré le prince Saoud Al Fayçal lors d’une conférence de presse conjointe à Ryad avec la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *