Nucléaire Iranien : Pékin appelle à la modération

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Jianchao, a également réaffirmé l’opposition de Pékin aux sanctions.

"La Chine est opposée à l’utilisation de sanctions ou de la force dans le réglement des affaires internationales", a-t-il déclaré lors d’un point de presse régulier.

"La question nucléaire iranienne est à un moment crucial. Nous appelons toutes les parties à rester calme, à faire preuve de modération, à montrer de la flexibilité et à éviter que la situation ne s’aggrave", a-t-il dit.

"La voie diplomatique est le meilleur moyen pour résoudre la crise.

Cela sert les intérêts de toutes les parties", a ajouté M. Liu.

Les chefs de la diplomatie de six pays –Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne– ainsi que le représentant diplomatique de l’Union européenne, Javier Solana, ont eu plus de trois heures de discussions sur le dossier nucléaire iranien lundi soir.

Un projet de résolution contraignante à l’égard de Téhéran circule entre les membres du Conseil de sécurité, mais la Chine et la Russie, qui ont des intérêts économiques et énergétiques en Iran, émettent toujours des réserves sur la référence au chapitre VII qui peut ouvrir la porte à des sanctions, voire, en dernier ressort, à une action militaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *