Obama et McCain soulignent leurs différences sur l’Irak et l’Afghanistan

Les deux candidats à la Maison-Blanche, le démocrate Barack Obama et le républicain John McCain, ont fait entendre leurs différences mardi sur l’Irak et l’Afghanistan chacun entendant prouver qu’il possédait les qualités nécessaires pour devenir le prochain commandant-en-chef.
Dans un long discours-programme intitulé «Une nouvelle stratégie pour un nouveau monde», le sénateur de l’Illinois (nord) a promis de finir la guerre en Irak «de façon responsable» et «mener à bien» le combat contre Al Qaïda et les talibans. «Comme le président (George W.) Bush et le sénateur John McCain auraient dû s’en rendre compte, le front central de la guerre contre le terrorisme n’est pas l’Irak, et ça ne l’a jamais été», a dit M. Obama.
S’exprimant peu après son adversaire démocrate à Albuquerque (Nouveau-Mexique, sud-ouest), M. McCain a promis quant à lui de gagner la guerre à la fois en Irak et en Afghanistan. «Le sénateur Obama nous dit que nous ne pouvons pas gagner en Afghanistan sans perdre en Irak. En fait c’est exactement l’inverse», a estimé le sénateur de l’Arizona (sud-ouest). «Avec la bonne stratégie et le nombre approprié de soldats, nous pouvons gagner à la fois en Irak et en Afghanistan», a-t-il dit. M. Obama, qui selon un sondage publié mardi possède un avantage de neuf points sur M. McCain dans la perspective de l’élection présidentielle de novembre doit encore convaincre qu’il ferait un meilleur commandant-en-chef que John McCain. Soucieux de renforcer sa crédibilité sur la scène internationale, le candidat démocrate s’apprête à effectuer la semaine prochaine une tournée en Europe et au Proche-Orient et, à une date non précisée pour des raisons de sécurité, en Irak et en Afghanistan. Les deux candidats se sont retrouvés pour estimer que la situation en Afghanistan n’était pas satisfaisante. «La base Al Qaïda est en train de s’étendre au Pakistan, probablement pas plus loin de son ancien sanctuaire afghan qu’un trajet de train entre Washington et Philadelphie», a affirmé M. Obama, soulignant que «s’il y un nouvel attentat contre notre patrie, cela viendra probablement de la même région où le 11-Septembre avait été préparé». «La sécurité s’est détériorée en Afghanistan et nos ennemis sont à l’offensive», a reconnu M. McCain avant d’ajouter : «Si je suis élu président, je renverserai le cours de la guerre en Afghanistan comme nous avons renversé le cours de la guerre en Irak».

• Alain Jean-Robert (AFP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *