Obama prêt à débattre avec McCain

Se comportant de plus en plus comme s’il était déjà investi par le Parti démocrate pour briguer la présidence, Barack Obama dit être disposé à participer à des meetings conjoints avec le républicain John McCain et reconnait qu’il doit se faire connaître un peu mieux des Américains.
Dans l’Oregon, Obama a été prié de dire s’il était favorable à l’idée de faire campagne avec McCain et de participer à des meetings conjoints avec lui d’ici à l’élection présidentielle de novembre. «Je crois que c’est une bonne idée. Bien sûr, il faudra penser aux aspects logistiques», a-t-il dit. «Si j’étais investi, et si j’avais l’occasion de débattre de problèmes de fond avec John McCain devant les électeurs, j’en serais heureux». Obama, qui dispose depuis la semaine dernière d’une avance quasi imprenable, en nombre de délégués «simples», face à Hillary Clinton dans la course à l’investiture démocrate, a dit qu’il avait hâte de marquer sa différence avec McCain, et notamment sur la crise de l’énergie, la guerre en Irak et le système de santé. «Tout duel entre moi-même et John McCain impliquera un choix très clair entre différentes politiques», a-t-il dit. «Je crois que ce sera une lutte très concrète, sur des projets très précis pour améliorer la vie des Américains et notre vision de l’avenir, et c’est un débat que j’accepterai volontiers». McCain, qui a participé, chose inhabituelle, à des meetings conjoints avec le candidat démocrate à la présidentielle Bill Bradley lors de l’élection de 2000, a répondu prudemment à une question sur d’éventuels meetings conjoints. «John McCain a encouragé à plusieurs reprises ce type d’apparitions en public avec ses opposants par le passé, mais par respect pour la sénatrice Clinton, nous accueillerons favorablement ce type de dispositions quand les démocrates auront choisi leur candidat», a dit un porte-parole de McCain, Tucker Bounds. Même si lors des meetings électoraux des deux derniers jours Obama a surtout parlé de McCain, il s’est empressé lui aussi de souligner que son duel contre Hillary Clinton pour l’investiture démocrate n’était pas fini. «Nous n’avons pas encore achevé les primaires, donc il est prématuré de commencer à s’interroger sur l’issue de l’élection», a-t-il dit en conférence de presse.
Il a estimé cependant que les démocrates devaient faire en sorte d’unifier rapidement le parti après les primaires, afin d’être prêts à affronter McCain en novembre.
Obama, qui en est à son premier mandat de sénateur dans l’Illinois, a dit avoir compris qu’il devait faire en sorte que les Américains sachent qui il est et ce qu’il représente, au fur et à mesure qu’il se rapproche de l’élection.

• Deborah Charles (Reuters)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *