Objectif : Baisse des émissions de CO2 de 60% d’ici 2050

Le Japon s’attachera à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 60 à 80% d’ici 2050, et annoncera l’an prochain un objectif intermédiaire pour 2020, déclare le Premier ministre Yasuo Fukuda, qui souhaite esquisser à l’automne un système national de «bourse aux émissions». Fukuda a ajouté que le Japon, cinquième producteur mondial de gaz à effet de serre, devrait pouvoir réduire ses émissions de 14% pour 2020, sans toutefois affirmer d’engagement sur cet objectif. Le Japon espère conclure un accord sur une réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre dans le monde d’ici le milieu du XXIe siècle, lors du sommet du Groupe des huit (G8) qui se tiendra en juillet sur l’île de Hokkaido et auquel assisteront d’autres puissances économiques comme l’Inde et la Chine. «Concernant l’avenir proche, nous ne pouvons plus nous autoriser le luxe d’encourager les autres ou de perdre du temps à nous fixer des objectifs pour la seule propagande politique», a déclaré Fukuda.
«Nous souhaiterions annoncer un objectif national l’an prochain, au moment approprié», a-t-il ajouté à propos de l’horizon 2020. Tokyo prévoit par ailleurs de contribuer à hauteur de 1,2 milliard de dollars (763 millions d’euros) à un fonds commun avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, destiné à aider les pays en développement à lutter contre le réchauffement climatique.
Le chef du gouvernement japonais a également annoncé pour l’automne la mise en place d’un système expérimental pour l’échange d’équivalents carbone.
«Il sera important de fixer des règles efficaces menant à de vrais efforts pour réduire les émissions et à des progrès technologiques, mais aussi de créer un marché sain basé sur une demande réelle et non sur la spéculation». L’annonce du Premier ministre japonais a été accueillie avec déception par les groupes de défense de l’environnement.
«Les dirigeants du G8 doivent agir de façon concrète pour créer un monde où les émissions de carbone seront faibles, et le Premier ministre japonais doit faire de grands efforts en ce sens», estime Kathrin Gutmann, coordinatrice des politiques climatiques pour le WWF, dans un communiqué.
«De ce point de vue, Fukuda n’a présenté qu’une vision floue, et l’absence d’objectif de réduction des émissions pour 2020 est particulièrement décevante», poursuit-elle.

• Chisa Fujioka (Reuters)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *