Olmert-Abbas autour d’un petit déjeuner

Olmert-Abbas autour d’un petit déjeuner

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Ehud Olmert se trouvent aujourd’hui, jeudi 22 juin, en Jordanie, avec peut-être une rencontre à la clé. Cette rencontre pourrait avoir lieu lors d’un petit-déjeuner à Pétra, sous les auspices du Roi Abdallah II. Les deux hommes ont été invités par le Souverain à un forum intitulé « Pétra II : un monde en danger », auquel participent 25 lauréats du prix Nobel et une trentaine d’autres personnalités mondiales. Ce petit-déjeuner sera l’occasion pour «débattre de plusieurs questions qui intéressent la région, notamment le conflit israélo-palestinien», s’est contenté de déclarer un haut responsable au palais royal à Amman. Un proche du président Abbas, cité par l’agence AFP, a affirmé que l’Autorité palestinienne n’accorde pas une importance à cette rencontre car elle n’a pas été préparée. Selon lui, «aucun résultat positif ne doit être attendu, ni pour tout ce qui touche à des progrès dans le processus de paix, la libération de détenus (palestiniens) ni la levée des barrages» en Cisjordanie occupée. «Cette réunion informelle se déroulera sans ordre du jour particulier. Elle a surtout lieu parce que les Jordaniens l’ont voulue. Il n’y a donc pas grand-chose à en attendre,» renchérit un haut responsable israélien, interrogé par l’AFP. Pour sa part, le Roi Abdallah II de Jordanie a souligné la nécessité de deux Etats, un israélien et un palestinien, mercredi en ouvrant Pétra II.
«La paix durable ne se réalisera que par une solution négociée, un règlement final, basé sur la légitimité internationale, et deux Etats: un Etat souverain palestinien aux côtés d’un Etat israélien sûr », a dit le Roi dans son discours inaugural prononcé sous une tente géante dressée au pied des montagnes de Pétra. « Rien n’empêchera le progrès autant que le statu quo, alors qu’un désastre humanitaire affecte le peuple palestinien », a ajouté Abdallah II, qui a placé en tête des priorités la « confiance entre les peuples, dont dépend la paix entre les Nations ». MM. Olmert et Abbas se sont déjà rencontrés dans le passé, mais c’est la première fois qu’ils se voient depuis que le premier est devenu chef du gouvernement en mai et que le second a été élu à la tête de l’Autorité palestinienne en janvier 2005.
Sur le terrain, la situation ne cesse de se compliquer suite aux raids de l’occupant israélien qui menace de frapper plus durement à Gaza pour mettre un coup d’arrêt aux tirs de roquettes, au risque de causer davantage de victimes civiles, après une nouvelle bavure qui s’est soldée par la mort de trois enfants palestiniens.
En effet, un garçon de 5 ans, une fillette de 6 ans et un adolescent de 16 ans ont été tués mardi au nord de la bande de Gaza dans un raid israélien qui visait des membres des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah du président Abbas 14 autres personnes, dont 5 enfants, ont également été blessées. Pour mettre un terme à cette vague de violence, le président de l’Autorité palestinienne a lui-même exigé la suspension des tirs de roquettes contre l’Etat hébreu. Mahmoud Abbas estime que « toute faction qui ne respecterait pas la trêve serait jugée responsable des représailles israéliennes».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *