Oman : Les chômeurs à la pointe de la contestation

Oman : Les chômeurs à la pointe de la contestation

Des manifestants demandant des emplois et des réformes campaient lundi sur une place de la ville industrielle de Sohar dans le sultanat d’Oman en proie à une agitation sociale, au lendemain de la mort d’au moins un protestataire par les tirs de la police. Ils ont dressé des barricades sur des routes de cette ville située à 200 km au nord de Mascate, après avoir incendié un centre commercial proche de la place où ils campent, le rond-point de la Terre rebaptisé rond-point de la Réforme, malgré l’annonce de mesures sociales pour lutter contre le chômage. Les dizaines de manifestants ont été survolés dans la matinée par deux hélicoptères vers lesquels ils ont levé des bras vengeurs en criant «Allah Akbar (Dieu est grand)». Le gouvernement omanais a affirmé qu’il y avait eu un seul mort dans les troubles dimanche à Sohar. «Toutes les informations (faisant état de plus de victimes) sont exagérées et dénuées de tout fondement», a déclaré une source gouvernementale, citée par l’agence officielle Ona. Une source au sein des services de sécurité avait indiqué à l’AFP que deux personnes avaient été tuées et cinq blessées lorsque les forces de l’ordre ont repoussé une attaque de manifestants contre un poste de police. Mais le ministre de la Santé, Ahmed Saïdi, a expliqué à la télévision Al-Jazira, que le deuxième manifestant donné pour mort avait en fait été blessé au ventre. «On a extrait la balle et son état est stable». Selon un photographe de l’AFP, les manifestants ont passé la nuit sur la place de Sohar qu’ils disent occuper depuis samedi et ne veulent pas quitter. Ils ont résisté dimanche à une tentative de la police de les éloigner du rond-point qui commande la route reliant la ville à Mascate.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *