P-O : De l’optimisme dans l’air

P-O : De l’optimisme dans l’air

Un air d’optimisme règne au Proche-Orient. Une éventuelle rencontre devrait réunir autour de la même table le successeur de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien, Ariel Sharon. La rencontre devrait se dérouler aux alentours du 8 février, selon les deux parties. Auparavant, la rencontre à Tel-Aviv entre le ministre israélien de la Défense, le général Shaul Mofaz et Mohammed Dahlan, ancien ministre délégué à la sécurité, considéré comme l’homme fort de la Bande de Gaza, aura été derrière l’optimisme qui prévaut.
« Les forces israéliennes pourraient quitter, dans les jours qui viennent, plusieurs villes de Cisjordanie, si les négociations à venir avec la nouvelle hiérarchie palestinienne sont concluantes », a déclaré dimanche le ministre israélien de la Défense, le général Shaul Mofaz.
« Je pense qu’il existe une opportunité de créer une autre réalité », a déclaré le général Mofaz sur les ondes de Radio Israël. « Parmi les sujets que nous avons évoqués, il y a celui du transfert des villes de Cisjordanie. Il est très possible que la responsabilité soit transférée aux forces de l’ordre palestiniennes dans les jours qui viennent pour certaines de ces villes. Nous devons nous rencontrer à nouveau pour finaliser la question », avait indiqué le ministre israélien.
Dans ce sens, les derniers détails sur le choix des villes et la date exacte de leur transfert seront fixés lors d’une rencontre dans les prochains jours. « C’est un grand succès », c’est par ces mots que le Premier ministre palestinien a qualifié la rencontre entre Mofaz et Dahlan. « Les résultats de cette rencontre seront visibles très bientôt», a déclaré Ahmed Qoreï. Pour sa part, Saëb Erekat a parlé de « pas dans la bonne direction ».
« La finalisation pourrait avoir lieu dans les deux ou trois prochains jours », a-il estimé sur les ondes de la radio israélienne, souhaitant que cette perspective soit suivie d’une série de rencontres au plus haut niveau.
Shaul Mofaz a également affirmé que parmi les objectifs qu’il s’était fixés, figure l’achèvement du retrait de la bande de Gaza et l’évacuation des villes de Cisjordanie avant la fin de l’année en cours. Le ministre israélien faisait, notamment, allusion à un retour de l’armée israélienne sur les positions qu’elle occupait en Cisjordanie, avant le déclenchement de l’Intifada en septembre 2000. Cependant, cette nouvelle donne n’est pas sans déplaire aux colons israéliens, qui ont de facto appelé à une grande manifestation contre le retrait de la bande de Gaza, dimanche soir, sous le thème « Laissez le peuple décider », devant la Knesset, le Parlement israélien. Outre les colons israéliens, l’opposition d’extrême droite et les « durs » du Likoud, le propre parti d’Ariel Sharon, se sont fixé comme objectif d’entraver le plan de retrait de la Bande de Gaza, auquel ils sont farouchement opposés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *