P.O : Pas de répit à la violence

Mardi soir, deux membres de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH), une suissesse, Catherine Berruex, et un Turc, Turtug Cengiz Toytunc, ont été tués par balles et un troisième blessé au nord d’Al-Khalil (Hébron), dans le sud de la Cisjordanie.
L’observateur blessé, un Turc, a affirmé, dans une interview à la radio publique israélienne, que l’attaque avait été perpétrée par un homme portant un uniforme de la police palestinienne. Selon l’armée israélienne, les observateurs ont été pris pour cible par erreur par des Palestiniens embusqués près d’une route régulièrement empruntée par des militaires israéliens et des colons.
Pour sa part, la direction palestinienne a rejeté ces « explications » et accusé l’armée israélienne d’être entièrement responsable de la mort de ces deux membres de la TIPH. C’est la première fois que des membres de la TIPH sont tués depuis le déploiement de cette mission à Al-Khalil en vertu d’un accord israélo-palestinien conclu après le massacre par un colon israélien de 29 Palestiniens en prière en février 1994 sur l’Esplande des Mosquées .
En outre, Deux palestiniens ont été tués mardi soir dans un accrochage avec l’armée israélienne, dans le secteur du point de passage de Kissoufim dans le centre de la bande de Ghaza, alors qu’ils tentaient de s’infiltrer en territoire israélien, a annoncé l’armée israélienne.
l’action a été revendiquée par le Jihad islamique. Ces quatre décès portent, selon un décompte de l’AFP, à 1.596 le nombre de tués depuis le début de l’intifada, en septembre 2000, dont 1.209 Palestiniens et 357 Israéliens.
A Al-Qods, l’éventualité d’un échec de la mission de l’émissaire américain Anthony Zinni était envisagée par des hauts responsables politiques cités par la radio israélienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *