Palestine : Israël reprend ses attaques

Palestine : Israël reprend ses attaques

La situation au Proche-Orient ne fait qu’empirer. Israël intensifie ses attaques en Cisjordanie, les tensions intestines du Fatah éclatent au grand jour à la veille des législatives,…Bref ! En un mot, c’est l’apocalypse. Chacun tire de son côté menaçant ainsi le processus de paix qui risque de se bloquer une fois de plus. Après avoir bombardé pendant plusieurs nuits la bande de Gaza, l’armée Israélienne a mené, mardi dernier, une nouvelle incursion en Cisjordanie laissant dernier eux un lourd bilan. 
Vingt-cinq autres Palestiniens ont été blessés par des balles réelles ou caoutchoutées tirées par l’armée israélienne lors de l’incursion au cours de laquelle deux soldats israéliens ont également été légèrement blessés par des tirs palestiniens.
Le dernier décès porte à 4.907 le nombre de tués depuis le début de l’Intifada en septembre 2000. Plus des trois-quarts de ces victimes sont palestiniennes.
Hier matin, une fusillade a éclaté à Gaza devant le siège du Fatah, le parti au pouvoir du président de l’Autorité palestinienne après que des hommes masqués ont pris le bâtiment d’assaut pour protester contre la décision de Mahmoud Abbas de nommer des gens de sa liste électorale plutôt que de respecter les résultats d’une primaire.
Au moins deux personnes ont été blessées et emmenées en ambulance. Ces affrontements ont pour origine des disputes au sein du Fatah avant les élections générales palestiniennes du 25 janvier prochain.
Le leader palestinien Mahmoud Abbas a organisé des primaires en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza pour déterminer qui représentera le Fatah aux législatives. Mais il avait ensuite décidé d’annuler ces primaires dans certaines secteurs de la Cisjordanie ainsi que dans toute la Bande de Gaza en raison des violences et autres fraudes présumées. Il avait précisé qu’il désignerait lui-même les candidats dans ces secteurs.
Toutefois, d’après un responsable du Fatah, cité par l’agence française AFP, Mahmoud Abbas n’aurait pas exclu mardi soir un report des élections législatives prévues le 25 janvier prochain à l’issue d’une réunion du Comité central de ce mouvement.
Le président de l’Autorité plasticienne a déclaré qu’il serait favorable à un tel rapport si la Commission électorale centrale palestinienne (CEC) estimait que le scrutin ne peut pas se dérouler normalement à la date prévue, a ajouté ce responsable.
Les déclarations de Mahmoud Abbas viennent suite à la décision de la CEC de suspendre ses activités pour protester contre des "agressions" commises contre plusieurs de ses bureaux par des activistes du Fatah.
Le directeur de la CEC, Ammar Al-Dweik, a affirmé que cette suspension avait été décidée après que des hommes armés du Fatah eurent fait irruption, et dans certains cas ouvert le feu, dans des bureaux de la CEC dans la bande de Gaza ainsi qu’à Naplouse. «Nous avons demandé à tous nos employés de quitter les bureaux et de les fermer», a déclaré M.Dweik à l’AFP.
La suspension, dont la durée n’a pas été précisée, empêche les candidats désirant se présenter aux législatives de s’inscrire auprès de la CEC. Les agressions contre les bureaux de la CEC se sont multipliées ces derniers jours. Elles sont commises sur fond de dissensions au sein du Fatah, sur ses candidats aux législatives.
Malgré ces pressions, le Comité central du Fatah a placé mardi soir le Premier ministre palestinien, Ahmad Qoreï, en tête de liste électorale de cette formation devant Marwan Barghouthi, un dirigeant de ce mouvement emprisonné en Israël.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *