Palestine : La menace permanente

Palestine : La menace permanente

«Nous avons le sentiment que le niveau de menace sur le mont du Temple, sous la forme d’une attaque par des extrémistes juifs fanatiques afin de rebattre les cartes, afin d’être le catalyseur du changement de l’ensemble du processus politique, s’est accru ces derniers mois, ou semaines, à un niveau jamais atteint dans le passé». La déclaration émane du ministre de la Sécurité publique, Tzachi Hanegbi qui s’adressait à l’opinion en masse puisque la déclaration a eu lieu samedi à la deuxième chaîne de télévision israélienne. Ce «grand coup » aurait pour objectif de saper le projet de retrait de la bande de Gaza et de certaines colonies de Cisjordanie, et provoquerait à coup sûr une catastrophe dans le monde musulman sous forme d’une réaction en chaîne.
Les craintes manifestées publiquement par le ministre israélien renvoient les observateurs vers une autre situation identique. Au début des années 1980, le Shin Beth (service de sécurité intérieure) avait démantelé un groupe clandestin qui préparait un attentat d’envergure sur l’Esplanade pour torpiller l’accord de paix avec l’Egypte et empêcher le démantèlement des colonies du Sinaï. Le 28 septembre 2000, la visite d’Ariel Sharon, alors chef de l’opposition de droite, sur l’Esplanade avait donné lieu à de violents incidents et avait été suivie le lendemain par des affrontements sanglants entre Palestiniens et policiers qui avaient servi de détonateur à l’Intifada.
Il est à rappeler que l’Esplanade des mosquées, située à Jérusalem-est, et annexée par Israël depuis 1967, abrite le Dôme du rocher et la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et Médine (Talit Al Haramayn troisième noble sanctuaire). Elle a été bâtie sur le site du temple juif, six siècles après sa destruction par les Romains en l’an 70. Le mont du Temple pour les Juifs, l’Esplanade des Mosquées pour les Musulmans, site de la mosquée Al-Aqsa, est aussi l’endroit le plus révéré du judaïsme. Certains Juifs pensent que le Messie reviendra le jour où les mosquées de la fameuse esplanade auront été détruites et que le temple de David aura été reconstruit.
Le gouvernement Sharon a pris la décision de principe en juin dernier d’évacuer unilatéralement, d’ici fin 2005, la bande de Gaza et ses 21 colonies ainsi que 4 colonies du nord de la Cisjordanie. Tzachi Hanegbi a ajouté qu’il n’avait connaissance d’aucun complot en particulier visant Al-Aqsa mais que les rapports des services de renseignement incitaient à penser que le risque d’un tel coup de folie est de plus en plus sérieux. D’ailleurs les colons et l’extrême droite en Israël, mobilisés et décidés à faire échouer le plan en question, ont appelé à former dimanche une « gigantesque chaîne humaine » de la bande de Gaza au Mur des lamentations, situé en contrebas de l’Esplanade des mosquées. Plusieurs dizaines de milliers d’opposants au plan devraient participer à la manifestation à l’appel du comité des colons juifs de la bande de Gaza.«Nous attendons plus de 100.000 manifestants pour lesquels 600 bus ont été réservés », a déclaré à l’AFP le porte-parole du comité, Ariav Moshe.Selon lui, il s’agit d’une manifestation «pacifiste» pour dire au Premier ministre : «Renoncez au plan de retrait car le peuple est avec nous!».Au moins 20 députés de différents partis et 400 membres du Comité central du Likoud (droite), le parti du Premier ministre, ont annoncé leur participation à cette manifestation sans précédent. Les colons s’étaient fortement mobilisés lors d’une opération de porte-à-porte auprès des membres du Likoud, à la veille du référendum du 2 mai organisé au sein de ce parti sur le plan de retrait de Gaza et qui s’était soldé par une victoire écrasante des tenants du «non».Mais Ariel Sharon s’est démêlé début juin, pour soustraire un accord du gouvernement à son plan, après en avoir exclu deux ministres d’extrême droite.
En attendant, les opérations militaires des forces israéliennes continuent de façon systématique. La fin de la semaine a enregistré trois palestiniens blessés par des roquettes tirées par un hélicoptère israélien sur une maison du quartier de Zeitoun, dans la ville de Gaza.
Des forces israéliennes se sont en outre déployées dimanche dans de nouveaux secteurs de la localité de Beit Hanoun, dans le cadre d’une vaste opération dans le nord de la bande de Gaza.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *