Palestine : Rencontre Erakat -Péres

Saëb Erakat, négociateur en chef palestinien, devait rencontrer jeudi soir le ministre israélien des Affaires étrangères Shimon Péres. «Les discussions devaient porter sur la levée des sanctions imposées par Israël à la population palestinienne et sur un éventuel retrait de l’armée israélienne des territoires autonomes palestiniens», a précisé M. Erakat.
Ces négociations devaient en outre porter sur le transfert inconditionnel de l’argent gelé par Israël et dû à l’autorité palestinienne. Ces fonds, rappelons -le, correspondent essentiellement à la TVA et aux droits de douane prélevés sur les produits importés dans les territoires palestiniens et transitant par Israël. Ils sont de l’ordre de 500 millions de dollars. Dans la journée de jeudi, le négociateur palestinien, accompagné d’autres ministres membres de l’Autorité palestinienne, a rencontré l’émissaire américain au Proche-Orient William Burns. Les discussions ont porté sur la fin de la violence et sur les réformes institutionnelles palestiniennes.
L’envoyé spécial américain est venu présenter aux protagonistes un document de Washington prévoyant la création en trois étapes d’un État palestinien d’ici 2005. Le projet américain est diversement apprécié et des responsables de part et d’autre ont fait part des réserves que leur inspire ce projet.
«Il ne s’agit que d’un brouillon de nous allons exprimer nos réserves sur certains points», a affirmé un responsable israélien. Selon lui, «il n’est pas question que l’armée israélienne se retire du moindre secteur dans les territoires palestiniens occupés comme le prévoit le projet de plan tant que l’Autorité palestinienne ne sera pas décidée à contrer les activistes du Jihad islamique et Hamas et que l’onconstate des résultats sur le terrain».
Les Israéliens insistent aussi sur le fait que le calendrier proposé par les Américains «ne paraît pas réaliste, à supposer que l’Autorité palestinienne se décide à agir immédiatement». Israël, qui fait tout ce qu’il peut pour éviter une issue rapide au conflit, exprime également de sérieux doutes concernant la «crédibilité à propos de la supervision de l’application du plan par le quartette». «Il est difficile par exemple de s’en remettre à l’Union européenne. Les représentants des quinze ont engagé récemment des contacts avec le Hamas et le Jihad islamique pour mettre fin au terrorisme en territoire israélien comme s’il y avait un terrorisme légitime3, a-t-il poursuivi. Sur le terrain, L’armée israélienne poursuit sa chasse à l’homme en capturant un autre militant palestinien près de Bethléem, selon des sources sécuritaires palestinienne. Dix-huit Palestiniens ont également été arrêtés par l’armée israélienne dans la ville de Kalkiliya, dans le Nord de la Cisjordanie, a-t-on indiqué de sources militaires israéliennes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *