Palestine : Vers une reprise du dialogue entre Hamas et Fatah

Palestine : Vers une reprise du dialogue entre Hamas et Fatah

Ce week-end à Ramallah, pour la première fois depuis que le Hamas a pris le pouvoir par la force à Gaza, des membres des deux groupes opposés se sont rencontrés. C’est par le biais du Parti du peuple palestinien (PPP), du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), ainsi que de l’Initiative nationale palestinienne, que cette rencontre a eu lieu. «Nous essayons de faire en sorte qu’un dialogue national puisse avoir lieu», indique Ramy Yezbak, porte-parole du PPP, joint par téléphone.
Se sont donc réunis autour de la même table, Ghazi Hamad du Hamas, Jibreel Rajoub du Fatah, Bassam Salihi pour le PPP, Abed Al Raheem Mallouh leader du FPLP, Mustapha Barghouthi, ancien ministre de l’Information pour l’Initiative nationale palestinienne ainsi que l’ancien ministre de l’Education, Nasser Addin Ash Shaer. «Ce n’est pas vraiment officielle, c’est très immature pour le moment», avoue Ramy Yezbak, mais l’espoir d’établir une base de négociations pour mettre fin aux divisions internes qui empoisonnent la vie politique palestinienne est bien là. «Le sujet prédominant a été le retour d’un dialogue national avec tous les Palestiniens, Hamas compris», insiste t-il. «Certaines personnes, par leur propre volonté, sans aucune connexion, ont en effet décidé d’ouvrir un dialogue», explique Aïd Howar, membre du Comité central du Fatah à Ramallah. «De nombreuses questions spécifiques ont été abordées dans le but d’organiser la sécurité dans la bande de Gaza», commente-t-il.
Les discussions ont concerné des sujets particulièrement sensibles comme l’éventualité de former un nouveau gouvernement d’union nationale constitué de personnalités indépendantes, l’organisation des groupes de sécurité et la possibilité d’inclure la Force exécutive du Hamas dans les forces de police si un accord devait se profiler. Les décrets présidentiels appliqués après la violente prise de pouvoir à Gaza et fortement rejetés par le Hamas, ont aussi été au cœur du débat. «Mais le Hamas doit accepter une première étape : celle de faire un travail sur lui-même et que la situation redevienne celle d’avant le 14 juin», explique le porte-parole du PPP avant d’ajouter : «nous espérons que ce dialogue aboutira à quelque chose, mais pour réitérer l’expérience, nous attendons pour le moment la réponse des leaders de Gaza».
En effet, les leaders du Hamas qui se sont rassemblés sont des représentants en Cisjordanie et n’ont pas de poids politique aussi important que les dirigeants de la bande de Gaza. C’est pourquoi ils doivent attendre l’approbation de ces derniers. De son côté, et malgré ces prises de contacts encourageants, le Fatah dit ne pas être prêt à engager des pourparlers.
«Je ne pense pas que le gouvernement soit prêt à un retour au dialogue. Le Hamas doit d’abord remplir certaines conditions avant que de réelles négociations débutent», précise Aïd Howar du Comité Central du Fatah. «D’une part, ils doivent rendre ce qu’ils ont pris par la force, afin que la sécurité soit rétablie dans la bande de Gaza. D’autre part, ils doivent s’excuser auprès du peuple palestinien pour ce coup de force militaire», a-t-il conclu. Des conditions qui sont loin d’être acceptées par l’autre partie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *