Paris à la rescousse d’Abidjan

Le Président ivoirien, M. Laurent Gbagbo, a remercié la France pour avoir déjoué une tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire à partir de son territoire, a indiqué M. Kadet Bertin, Conseiller spécial auprès de la Présidence ivoirienne chargé de la Défense, de la Sécurité et des Equipements militaires. M. Kadet Bertin a précisé «qu’au moment où diverses sources font état d’une éventuelle reprise des hostilités en Côte d’Ivoire et d’une attaque imminente de la ville d’Abidjan, cette révélation des plus hautes autorités françaises paraît d’une extrême importance et appelle de la part de la plus haute autorité de l’Etat de Côte d’Ivoire une réaction». Le porte-parole du Quai d’Orsay a annoncé lundi à Paris que les autorités françaises ont pris toutes les dispositions pour mettre fin à une tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, soulignant que cet acte constitue le premier cas d’application de la loi contre le mercenariat que la France entend appliquer avec la plus grande fermeté. Informé de cette tentative de déstabilisation, le Premier ministre ivoirien, M. Seydou Diarra, s’est rendu lundi soir au Palais présidentiel pour apporter son soutien au Président Gbagbo et marquer son appui à la légalité républicaine, apprend-on de sources concordantes à Abidjan. Pour sa part, le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Côte d’Ivoire et président du Comité de suivi des accords de Marcoussis, M. Albert Tévoédjré, a condamné cette tentative de coup déjouée par la France, et souligne que « toute action entravant la mise en oeuvre de l’accord de Marcoussis, souscrit par l’ensemble des parties ivoiriennes, constitue un obstacle inacceptable sur la voie de la paix et de la réconciliation nationale ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *