Pays-Bas : Fortuyn assassiné, les législatives maintenues

Confirmant la tenue des élections, le Premier ministre a indiqué mardi que «la démocratie devait prévaloir» sur la violence. Le parti de Pim Fortuyn avait d’ailleurs fait savoir à M. Kok, rencontré dans la matinée, qu’il souhaitait que le scrutin ait lieu à la date prévue. Il faut dire que l’issue des élections législatives pose aujourd’hui encore plus de questions qu’avant l’assassinat de Pim Fortuyn. L’homme, âgé de 54 ans, tué par balles lundi à Hilversum (centre), a vraisemblablement été la victime d’un militant écologiste.
Connu pour ses attaques contre l’immigration, il a été abattu après avoir donné une interview à une station radio, dans le cadre de la campagne électorale. Si ce parti attirait parfois la haine, les Néerlandais ont exprimé leur stupéfaction, eux qui se sont toujours fait un point d’honneur de régler leurs différends politiques par le dialogue et la recherche patiente des compromis. L’assassinat de Pim Fortuyn est en effet un acte sans précédent. Son parti, «La liste Pim Fortuyn», était crédité d’un score important aux élections.
Aux municipales de mars, il avait déjà remporté, à la surprise générale, 35% des voix à Rotterdam, devenant la première formation politique de la ville. Son ascension bâtie sur le thème de la lutte contre les immigrés, les drogués et l’Islam «rétrograde», a été fulgurante si l’on considère que «La liste Pim Fortuyn» a été formée il y a seulement trois mois. Un succès aussi surprenant que la structure pour le moins originale. «La liste» n’a ni tradition militante, ni enracinement géographique – presque pas de cadres expérimentés – ni député. Par ailleurs, pour une formation anti-immigration, il faut noter que celui qui devrait en reprendre la tête s’appelle Joao Varela. Néerlandais, il est d’origine capverdienne, autrement dit un homme de couleur ! Mardi, le procureur général Hofstee a déclaré que le suspect arrêté peu de temps après les faits, n’avait livré aucune explication sur le mobile de l’assassinat. L’homme âgé de 32 ans, dont l’identité n’a pas été révélée, est calme et «en pleine possession de ses moyens» a-t-il précisé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *