Périscope : Génocide

Dès l’annonce de la victoire absolue de la droite, des chars israéliens ont envahi de nouveau les territoires palestiniens. Plus arrogant que jamais, Ariel Sharon refuse de rencontrer le Président Yasser Arafat pour une reprise immédiate des négociations de paix.
Sharon et tous les sionistes du monde ont tort de se réjouir et de se montrer hautains. Croire que le temps des festivités est venu est une grave erreur. Car le peuple palestinien, fort de ses droits légitimes, n’abdiquera jamais. Les colonisateurs n’auront pas le temps de savourer leur triomphe électoral car ils doivent rendre compte de leurs crimes de guerre et de leur génocide contre un peuple qui ne demande qu’à vivre en harmonie avec son environnement et coexister pacifiquement avec ses voisins sans pour autant aliéner ses droits historiques.
Depuis l’avènement du gouvernement Sharon, les pertes en vies humaines et les dégâts matériels subis par le peuple palestinien depuis deux ans sont catastrophiques. La reconduction de cette équipe est une calamité pour les Palestiniens dont la fin du calvaire n’est pas en vue en raison, notamment, de la situation déplorable qui règne dans les territoires réoccupés par Israël. Des centaines de vies humaines ont été perdues, et le plus inadmissible, le plus tragique, est que de nombreux tués sont des enfants assassinés de sang froid par la soldatesque israélienne.
La méthode Sharon rappelle celle des pires criminels de guerre : exécution extra-judiciaires, détentions arbitraires, représailles collectives, expulsions et destructions d’habitations de civils palestiniens sont banalisées par un gouvernement qui appelle publiquement à vider la Palestine de ses populations.
De tels procédés poussent au désespoir. Le désir de vengeance est plus que légitime. Pourquoi s’étonner dans ces conditions des attentats-suicide. De tels actes sont légitimés par Ariel Sharon. Le premier des sionistes a entraîné Israéliens et Palestiniens dans un cycle infernal sans fin de violence et de contre-violence.
La communauté internationale est appelée à exprimer d’urgence sa condamnation au génocide entrepris par le Premier ministre israélien apparemment décidé à poursuivre ses actes de violence, de terreur, de provocation et d’incitation à la haine, aux violences et aux destructions. Il faut agir pour pousser Israël à reprendre le processus politique initié à Oslo. Il faut le faire vite. Il y va de la survie de tout un peuple menacé de disparition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *